Tous au CIEL : un combat intellectuel antitotalitaire (1978-1986) présenté par Alain Laurent

« 26  janvier 1978  : un manifeste de tonalité très inhabituelle, publié sur de pleines pages de publicité dans les principaux quotidiens nationaux, suscite l’attention et même la surprise générales dans la France giscardienne. Sous le titre La liberté ne se discute pas. La culture contre le totalitarisme, ce long texte contresigné par environ cent cinquante intellectuels et personnalités du spectacle des plus renommés et de tous bords a en effet tout d’une véritable déclaration de guerre idéologique au communisme d’obédience soviétique –  et plus largement au marxisme comme idéologie dominante dans l’intelligentsia. Premiers visés mais toutefois pas les seuls (la « Nouvelle droite » qui fait alors beaucoup parler d’elle est également dans le collimateur), le Parti communiste ainsi que ses habituels compagnons de route et autres « idiots utiles » ne s’y tromperont d’ailleurs pas et déclencheront vite une riposte d’ampleur dénonçant l’anticommunisme primaire sans retenue de ses signataires. Parmi lesquels, côté intellectuels de poids, on découvrait rien moins et entre autres que Raymond Aron (principal inspirateur de cette initiative), Jean-François Revel, Emmanuel Le Roy Ladurie, Jean d’Ormesson ou Philippe Sollers –  tandis que chez les artistes Jean-Louis Barrault et Jean-Claude Brialy voisinaient avec Claude Chabrol, Gérard Depardieu ou Michel Bouquet. Du beau monde, venu de la gauche comme de la droite ou non engagé, mais dépassant les clivages convenus au nom d’une commune réaffirmation intransigeante des droits de la liberté.

Décliné en quatre parties (« De l’Europe plurielle », « De la liberté et des libertés », « De la culture » et « Du refus »), ce Manifeste ne se contente pas de dénoncer l’impérialisme venu de l’Est et d’inviter à s’en défendre mais prend volontiers un tour affirmatif et offensif, voire provoquant. En témoigne notamment cette profession de foi : « L’Europe moderne a inventé l’individualisme. Elle a été la première à poser l’être humain individuel comme une incarnation de l’humanité tout entière, à fonder les libertés politiques et personnelles sur le respect sans discrimination de lois générales… » Et encore cet appel à la mobilisation contre « la certitude totalitaire »  : « La tâche des intellectuels, aujourd’hui, est d’exiger et de défendre chacune de ces libertés, en veillant à ce qu’elles ne soient pas parodie, dénaturation, mais ressaisissement et accomplissement de l’indivisible liberté… » Qui plus est et surtout, ce manifeste annonce in fine la constitution d’un Comité des Intellectuels pour l’Europe des Libertés, en précisant : « Le Comité a donc pour vocations : – D’amener à penser, à s’exprimer et à agir ensemble les intellectuels vivant en France et décidés à défendre, à défaut d’une idéologie commune et sous bénéfice d’inventaire : le pluralisme idéologique, la diversité, l’enracinement et la spontanéité de la culture, en refusant que l’esprit humain puisse être borné, inhibé ou régenté par la dictature brutale ou insidieuse d’un “déterminisme historique”…, – D’étendre le champ de cette volonté et de cette réflexion aux intellectuels de l’Europe entière. » […]

Qu’il s’agisse d’interventions lors des « assises » et colloques du CIEL ou bien d’articles ou entretiens originaux, les textes qui [font partie de ce recueil] ont, à une exception près (la tribune signée d’Eugène Ionesco et Alain Ravennes parue dans un numéro du Figaro), été publiés dans La Lettre du Ciel, et ce entre 1980 et 1985. Précédée du Manifeste fondateur de janvier 1978, cette sélection des plus représentatifs d’entre eux permettra de découvrir l’unité « polyphonique » des préoccupations et convictions ayant inspiré l’engagement des « grandes voix » du CIEL.

Présentés selon l’ordre alphabétique de leurs auteurs, les premiers de ces textes sont signés de membres du comité s’exprimant à ce titre. Relativement brefs pour la plupart, ils mêlent considérations circonstancielles renvoyant volontiers à l’actualité nationale ou internationale du moment à des éléments de réflexions mettant en jeu les grands principes ayant conduit à la constitution du CIEL. Un sort distinct a été ensuite réservé aux deux textes beaucoup plus denses et d’une certaine manière atemporels d’Emmanuel Levinas et Jacqueline de Romilly, non membres du CIEL mais prestigieux « invités » de celui-ci lors du colloque sur « L’individu » en avril  2005. Vient ensuite une allocution de Karl Popper, prononcée non pas dans le cadre d’une manifestation organisée par le Comité lui-même mais celui de la remise du prix Tocqueville 1984, à laquelle il était convié et qui fut reproduite dans La Lettre du CIEL. Sont enfin reproduits les textes des cinq plus importants manifestes publiés par le Comité en prologue à ses assises ou à l’occasion d’événements nationaux ou internationaux – contresignés à chaque fois par la grande majorité de ses membres auxquels, selon les cas, s’adjoignaient volontiers de nouvelles signatures.

En toute fin d’ouvrage, de succinctes notices bio-bibliographiques seront consacrées à chacun des auteurs de textes, dont certains qui sont depuis un certain temps disparus et jouissaient à l’époque d’une grande notoriété ou autorité intellectuelles, ont pu malencontreusement s’effacer des mémoires. »

Alain Laurent, membre fondateur et secrétaire général adjoint (1982-1985) du CIEL, rédacteur en chef de La Lettre du CIEL. Extrait de la présentation en ouverture.

Alain Laurent dirige deux collections aux Belles Lettres : la Bibliothèque classique de la liberté qui accueille ce livre, et Penseurs de la liberté. Il a publié lui-même un certain nombres d’ouvrages, dont la biographie intellectuelle Ayn Rand ou la passion de l’égoïsme rationnel (2011) et l’anthologie commentée Les Penseurs libéraux, avec Vincent Valentin (2012).

Textes contenus dans ce recueil

Présentation par Alain Laurent
Antitotalitaires de tous bords, unissez-vous !
Une chronique du « C.I.E.L. » (1978‑1986)

Le manifeste fondateur (janvier 1978)
La liberté ne se discute pas.
La culture contre le totalitarisme
Texte rédigé et proposé par Alain Ravennes

I. TEXTE DE MEMBRES DU CIEL

Raymond Aron
Vive la Pologne (janvier 1981)
(Lettre du CIEL – 4e trimestre 1983)

Raymond Aron
Intervention en conclusion des assises de juin 1982
(Republié dans la Lettre du CIEL – 4e trimestre 1983)

Alain Besançon
La liberté comme légitimité
(Bulletin CIEL – printemps 1980)

Alain Besançon
Le cycle de l’erreur des dirigeants occidentaux
(La Lettre du CIEL – 4e trimestre 1982)

Michel Crozier
L’expérience socialiste (La Lettre du CIEL – 4e trimestre 1982)

Michel Crozier
Pas de liberté sans responsabilité
(La Lettre du CIEL – 3e trimestre 1984)

Jean-Marie Domenach
L’amour de la liberté (La Lettre du CIEL – 2e trimestre 1984)

Eugène Ionesco et Alain Ravennes
L’homme, la culture et le pouvoir (Le Figaro, 10 décembre 1979)

Emmanuel Le Roy Ladurie
Pour l’institutionnalisation d’un referendum à mi-course d’un quinquennat
(La Lettre du CIEL – 2e trimestre 1983)

Jean-François Revel
L’Europe devant la menace totalitaire
(La Lettre du CIEL – 4e trimestre 1982)

Philippe Sollers
(Entretien) « Une ruse de la raison : l’approfondissement de la démocratie »
(La Lettre du CIEL – 4e trimestre 1983)

Georges Vedel
Défense du droit
(Bulletin CIEL – printemps 1980)

II. UNE INVITÉE DU CIEL ET LE CIEL EN INVITÉ

Jacqueline de Romilly
L’individualisme dans et par l’enseignement
(Communication au colloque du CIEL « sur L’Individu » – 27 avril 1985)

Sir Karl Popper
Le paradoxe de la liberté
(paru dans La Lettre du CIEL du 1er trimestre 1985)

III. MANIFESTES ET PROCLAMATIONS PUBLICS DU CIEL (1979-1984)

Pour l’Europe des libertés et son union (avril 1979)
Parler clairement, agir (février 1982)
Une résistance intellectuelle (juin 1982)
Manifeste pour la liberté de l’enseignement (avril 1983)
Manifeste pour la liberté de l’information (juin 1984)

Liste des membres fondateurs

Au 21 février 1978. [En lien, lorsqu’ils existent : les ouvrages publiés aux Belles Lettres de, ou sur ces auteurs]

Émile Aillaud, Gérald Antoine, Marcel Arland, Raymond Aron, Fernando Arrabal, Hubert Astier, Alexandre Astruc, Pierre Aubenque, Pierre Avril, Michel Axelrod, Henri Barraud, Jean Louis Barrault, Serge Baudo, Robert Beauvais, Jean Marie Benoist, Irène Blanc Shapira, Etienne Borne, Raymond Boudon, Daniel Boulanger, Michel Bouquet, Henri Bourbon, Robert Bresson, Jean Claude Brialy, Georges Burdeau, Louis Cane, Jean Paul Carrère, Jean Claude Casanova, Jacques Castelot, Stelios Castanos de Médicis, Claude Chabrol, Henri Chapier, Jeanine Charrat, Pierre Clostermann, Jean Cohen, Alain Cotta, Michel Crozier, Jean Louis Curtis, Michel Dard, Anatole Dauman, Sonia Delaunay, Gérard Depardieu, Jean Desailly, Marc Devade, Jean Marie Domenach, Michel Duchaussoy, Jacques Ellul, François Fejtö, Robert Flacelière, Yves Florenne, Henri Fluchere, Viviane Forrester, Jean Fourastié, André Frossard, Abel Gance, Alain Gillot, Paul Goma, Jacques Guillermaz, Michel Guy, Hans Hartung, Jean Louis Houdebine, Jacques Henric, René Huyghe, Eugène Ionesco, Philippe Jaccottet, Basile Kerblay, Cyrill Koupernik, Julia Kristeva, Alain Laurent, Jean Lecouteur, Yvonne Lefebure, Maurice Le Lannou, Pierre Lelong, Emmanuel Leroy Ladurie, Michel Lonsdale, Aimé Maeght, André Pieyre de Mandiargues, Jacques Mauclair, Maria Mauban, Claude Mauriac, Frédéric Mauron Jean Messagier, Henri Michel, Thierry de Montbrial, Germaine Montero, Philippe Moret, Léo Moulin, Jean Négroni, Georges Neveux, Pierre Nora, François Nourissier, René de Obaldia, Jean Onimus, Jean d’Ormesson, Marcel Pacaut, Jean Padioleau, Kostas Papaioannou, Jean Parvulesco, Ricardo Paseyro, Louis Pauwels, Claude Piéplu, Sacha Pitoeff, Marcelin Pleynet, Raymons Polin, Christopher Pomyan, Alain Ravennes, Madeleine Renaud, Jean François Revel, Jean Daniel Reynaud, Emmanuelle Riva, Arthur Rubinstein, Gabrielle Rolin, Dominique Rolin, Jacques Rolland de Renéville, Maurice Ronet, Manuel Rosenthal, Jules Roy, Marek Rudnicki, Joël Santoni, Pierre Schaeffer, Maurice Schumann, Claude Simon, Pierre Slonimski, Philippe Sollers, Alexander Smolar, Pierre Soulages, Roger Stéphane, Stéphane Tchalgadjieff, Pavel Tigrid, Dimitru Tzepeneag, Georges Vedel, Georges Wakhevitch, François Wehrlin, Romain Weingarten, Etienne Wolff, Illios Yanakakis, Françoise Xenakis, Yannis Xenakis.

Ciel bandeau

Un texte offert, à feuilleter au format

Jacqueline de Romilly : L’INDIVIDUALISME DANS ET PAR L’ENSEIGNEMENT (Communication au colloque du CIEL sur « L’Individu » – 27 avril 1985)

Je ne vous présenterai pas un rapport sur la situation actuelle des aspirations individualistes dans le système éducatif français. Je n’ai pas la formation pour le faire ; et je doute, au surplus, qu’il soit possible d’apprécier cette situation. En matière d’enseignement, en effet, on ne mesure l’effet d’une tendance, et l’on ne réagit à son égard qu’avec vingt-cinq ans de retard – le temps qu’aient grandi les enfants formés selon les principes en vigueur lors des études de leurs maîtres. Il en résulte souvent un décalage entre le rythme que suit l’évolution des esprits en matière d’éducation et en matière de politique… Lire la suite :

interieur ciel


ciel couv

Tout afficher

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s