Erwin Rohde, Psyché, nouvelle édition : le culte de l’âme chez les Grecs

 » En écrivant ce livre, où j’expose les opinions des anciens Grecs sur la vie de l’âme humaine après la mort, j’ai eu pour but d’apporter ma pierre à l’édifice que constituera un jour l’histoire de la religion hellénique. Pareille entreprise se heurte en une mesure particulièrement grande aux difficultés que rencontre toute recherche sur la vie religieuse de ce peuple. La religion grecque s’est formée peu à peu ; elle n’a pas été fondée à un moment donné. Aucun contemporain n’a jamais formulé par écrit les idées et les sentiments qui l’ont déterminée de l’intérieur et lui ont donné sa forme. Elle ne s’est manifestée que par des actes ; elle ne possède pas de livres saints où l’on puisse saisir le sens profond et l’enchaînement des pensées au moyen desquelles le Grec entrait en relation avec les puissances divines créées par sa foi. » Erwin Rohde, 1897, préface.

Erwin Rohde dans un livre magistral, véritable œuvre d’art, analyse toutes les voies qu’ont inventées les hommes pour valider leurs espérances d’immortalité et les théoriser.

Psyché. Le culte de l’âme chez les Grecs et la croyance à l’immortalité a influencé de manière décisive les études sur la religion grecque et des générations d’historiens de l’Antiquité comme ceux des religions. Cette enquête littéraire, philosophique et historique, au style élégant, séduira tous ceux qui s’intéressent à la société antique, aux croyances dans l’Au-delà, quelle que soit leur discipline.

IMG_3824

Traduction française d’Auguste Reymond – Édition revue, corrigée et augmentée par Alexandre Marcinkowski – Traduction du grec et du latin par Paul Gaillardon – Avant-propos par André Hirt.

Avertissement d’Alexandre Marcinkowski sur la présente édition

(Extrait des pages XXIX-XXX)

S’attaquer au monumental Psyché. Le culte de l’âme chez les Grecs et leur croyance en l’immortalité d’Erwin Rohde, reste toujours un pari audacieux et risqué tant l’ouvrage a eu un impact profond dans le monde universitaire et même au-delà. Déjà en 1928, le traducteur français et préfacier Auguste Reymond lançait une mise en garde contre le fait de modifier cette œuvre d’art et d’évoquer l’esprit de sacrilège.
Pour redonner une certaine vitalité à cette somme sans équivalent et plus que centenaire, nous avons procédé à un toilettage dans une préoccupation, constante, d’une plus grande accessibilité du texte à un public de moins en moins familiarisé avec l’Antiquité et les langues que l’on dit « mortes ». Dès lors, notre travail s’est heurté à des difficultés de tout genre. La plus importante aporie que nous avons rencontrée reste sans doute de connaître les éditions utilisées par le grand savant allemand – qui se sert parfois de plusieurs éditions pour un même texte –, tant la philologie a progressé depuis, et de « reconstruire » ses notes bibliographiques pour que l’ensemble soit compréhensible, pour le lecteur d’aujourd’hui, et cohérent. Et à ce propos, il devenait pertinent de proposer la bibliographie selon les normes anglo-saxonnes internationales, à savoir : auteur, en petite capitale, année de parution du livre ou de la revue, tomaison lorsque nécessaire, pagination.
Nous avons dû rétablir à maintes reprises les noms d’auteurs, les titres de livres ou tomaisons de revues, jusqu’alors abrégés – donner leur équivalence moderne lorsqu’il existait une édition française – non point par omission de l’auteur mais parce que l’usage de jadis le voulait ainsi. Lorsque cela nous a été possible, nous avons précisé tel ou tel point de la traduction fort littéraire et élégante d’Auguste Reymond. Ces ajouts sont signalés entre crochets. Les fautes d’impression ont été corrigées. […]
On a privilégié, à quelques exceptions près, le principe phonétique issu de la prononciation érasmienne du grec ancien, en gardant le « c » pour rendre le son « ka ». Afin de ne pas surcharger les notes, déjà fort denses, nous avons reporté une partie des indications de pages, de lignes des lexicographes antiques dans l’index des Sources. […]
Que ce soit dans l’édition originale ou dans sa traduction, le parti pris éditorial avait été de placer en fin de volume les annexes qui approfondissaient telles ou telles notes de bas de pages ou passages du texte. Dans la volonté d’éviter ce va-et-vient inutile, nous avons intégré les appendices aux chapitres concernés. […]
Nous avons décidé, en outre, de traduire à nouveau frais, dans les notes, les textes en grec, en latin, en allemand, en italien, dans le but de les rendre accessibles au plus grand nombre : les traductions apparaissent en caractères italiques, gras ; les textes originaux sont repris dans les marges dans des encadrés pour les spécialistes qui, ainsi, auront accès au livre de Rohde tel qu’il fut imprimé pour la première fois. Nous remercions Paul Gaillardon pour son travail minutieux et patient de traduction. Enfin, nous avons cru bon de fournir un complément bibliographique sur certains sujets, toujours utile pour le lecteur, sans prétendre à l’exhaustivité. […]

Feuilleter le chapitre VII : Comment on se représentait la vie dans l’au-delà


PSYCHE

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Passerelles, Regards sur l'Antiquité gréco-romaine
2 comments on “Erwin Rohde, Psyché, nouvelle édition : le culte de l’âme chez les Grecs
  1. Gilmar Sequeira Martins dit :

    Bonjour,
    Il semble qu’il manque quelques mots dans le passage suivant suivant : « (…) Ces ajouts sont signalés entre crochets. Les fautes d’impression ont été corrigées.
    exceptions près, le principe phonétique issu de la prononciation érasmienne du grec ancien, en gardant le « c » pour rendre le son « ka ». »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bienvenue sur le blog des éditions
En direct sur Instagram
NOUVEAUTÉ Léon Bloy, la littérature et la #Bible, par Pierre Glaudes. Tout est symbolique pour #LéonBloy : l’histoire de l’humanité, sa propre vie, les contes sortis de son imagination offrent tous une image de #Dieu sous des dehors inattendus. Il ne lui suffit pas de pourfendre le positivisme qui domine dans l’opinion de son époque : à la religion de la Science il oppose une vision du monde dans laquelle le moindre événement, réel ou imaginaire, exprime la Parole divine à l’instar de la Bible. Ainsi, toute réalité est textuelle sous le regard de cet écrivain qui, dans le divers de l’existence, aperçoit, par fragments, la même fiction transcendante. Cet ouvrage explore l’étonnante pratique de la littérature qui résulte de ce parti-pris apologétique risqué. Le roman, l’historiographie, le pamphlet, le journal intime n’y sont jamais que des textes de seconde main : des réécritures déconcertantes qui, selon des conventions différentes, ont la Bible pour matrice et tentent d’en faire résonner les échos intempestifs à l’oreille des contemporains.
L'extrait qui vous est donné sur le blog des Belles Lettres vous permettra de goûter tant le style immarcescible du rire bloyen que celui, non moins élégant et puissant de Pierre Glaudes, son plus grand spécialiste français.
#critiquelittéraire #BellesLettresEssais #XIXe #XXe #PierreGlaudes NOUVEAUTÉ ÉRUDITION dans la collection #MondesAnciens : Claude Calame, Tragédie chorale : poésie grecque et rituel musical.  La #tragédie grecque comme dramatisation du héros confronté à son implacable destin ? La tragédie attique comme expression même du « tragique » ? À vrai dire les actions héroïques mises en scène dans la #tragédiegrecque sont redevables d’une perspective anthropologique et ethnopoétique. Ces dramatisations sont en effet des manifestations musicales au sens grec du terme, impliquant chant, accompagnement instrumental et gestualité chorégraphique : pratiques vocales en performances musicales ritualisées dont le texte n’est pour nous que la lointaine trace écrite ; pratiques rituelles prenant sens et efficacité, comme actes de chant, dans un contexte d’ordre à la fois politique, religieux et culturel. 
#Poésiegrecque #Musiquegrecque #Grèceantique #choeur #chantchoral #Œdipe #Jocaste #Hippolyte #Phèdre #Xerxès #Thèbes #Trézène #Eschyle #Euripide #Sophocle #Athènes #Vendredilecture critique, avec #BarbeydAurevilly qui fustige le théâtre contemporain (tome VII des Oeuvres en librairie), #LéonBloy le fulminant par Pierre Glaudes, mais aussi #Bernanos, #Steiner, #Ricoeur, London, #PierreJeanJouve tous au catalogue depuis peu.
Avec la chouette, ne perdez ni votre latin, ni votre mordant. Excellent week-end ! La chouette profite de la pénombre recherchée pour vous présenter sur le blog des Belles Lettres cet étonnant traité de l'Antiquité tardive composé par un citoyen éclairé anonyme à l'adresse du Chef d'Etat. Conseils avisés sans parti pris idéologique autre que le retour au bon sens. Dégustez plusieurs extraits sur le blog et ce soir sur Facebook. #CUF #Budés #AffairesMilitaires #Militaria #Antiquitétardive #moralisationdelaviepolitique #corruption #richesses #reformedelaloi NOUVEAUTÉ Partons en #Inde ou aux #Indes avec Michel Angot qui réussit en près de 900 pages à embrasser plusieurs milliers d'années et un espace aux dimensions de l'Europe, en ayant recours aux sources les plus étendues et tenant ensemble les traces du temps, de l'Antiquité à nos jours : un tour de force, une véritable fabrique de l'Histoire, aujourd'hui en librairie.
#India #Voyage #Histoire #Histoiredesindes NOUVEAUTÉ Le troisième tome de la série sur l'Histoire de la littérature grecque chrétienne dirigée par Bernard Pouderon vient de paraître. Ce tome couvre toute la production littéraire du IIIe siècle. L’exégèse, l’historiographie, la pastorale, mais également les spéculations théologiques et la polémique religieuse, y occupent une place essentielle. Parmi les auteurs les plus importants ici présentés figurent Clément d’Alexandrie, Origène, Hippolyte de Rome (ainsi que le corpus attaché à son nom), Méthode d’Olympe et Eusèbe de Césarée, qui, dans la diversité de leurs écrits, ont donné non seulement à la pensée, mais aussi à la littérature chrétienne ses premières lettres de noblesse. Sur notre blog, la présentation de cette série exceptionnelle a été mise à jour. #Littératurechrétienne #Christianismeprimitif #Premierschrétiens #Antiquitétardive #Anedor NOUVEAUTÉ Le deuxième volume de notre nouvelle collection #DocetOmnia : La Politique des chaires au #CollègedeFrance. Sous la direction de : Wolf FEUERHAHN, Préface de : Antoine COMPAGNON.
Sur la base de nombreux documents inédits issus notamment des archives du Collège de France, cet ouvrage revisite l’autodéfinition de la plus fameuse institution savante française et invite à reconsidérer la fabrique et le partage des savoirs dans l’enseignement et la recherche.
#Savoirs #Enseignement #Recherche #Institutionsfrançaises NOUVEAUTÉ Le tome VII de l' Œuvre critique de Barbey d'Aurevilly, sur le Théâtre contemporain.
La mise à mort par estocade de la comédie, le mépris des « faiseurs dramatiques », la pauvreté de la littérature dramatique, l’émoi de la danse et l’hymne aux acteurs et un « énorme pouah ! » pour couronner le tout : voici que Barbey mord « à pleine bouche et à pleines dents dans nos plates mœurs dramatiques contemporaines »
#Théâtre #Théâtrecontemporain #Critiquelittéraire #Littératureclassique #BarbeydAurevilly

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 181 autres abonnés

En direct sur Twitter
Archives
%d blogueurs aiment cette page :