Les Pirates contre Rome (extrait)

Pirates

Extrait du chapitre premier de Les Pirates contre Rome de Claude Sintès paru aux Belles Lettres en mai 2016 dans la collection « Realia » : 

 

Comment peut-on être pirate ?

« Comment peut-on être Persan ? » se demandait Montesquieu dans ses célèbres Lettres, pour signifier qu’il est bien difficile d’accepter la singularité d’une personne ou d’un groupe humain éloignés de nous. Comment peut-on être pirate ? se sont demandé bien avant lui les auteurs et les historiens de l’Antiquité. À l’époque romaine c’est un ennemi, c’est sûr, mais avec lequel on n’a rien en commun, pas même les règles de la guerre ou les méthodes de combat (seules choses que l’on partage finalement avec un vrai ennemi, un ennemi honnête serait-on tenté d’écrire). Avec « eux », aucune négociation possible que l’on perde ou que l’on gagne, pas de traités à respecter afin d’arrêter les batailles, pas de conquêtes, pas de gain de territoire constaté par un protocole puisqu’ils sont ici et là, nulle part finalement, troupes indistinctes parfois sans chefs identifiés… Ils assaillent tous les individus et toutes les nations sans distinction et leurs rares et brefs alliés, d’autres coquins, ne le sont que sous la contrainte ou dans l’espoir d’un butin, toujours prompts à se retourner les uns contre les autres d’ailleurs en fonction des circonstances. Et puis, comble de l’ignominie, signe ultime de leur faillite morale, ils attaquent même les dieux en leurs temples, ils ne respectent pas la chose sacrée. Peut-être ont-ils un protecteur divin vers lequel se tourner en cas de besoin, mais ces déités sont vagues, peu connues, aussi barbares et dénuées de scrupules qu’eux sans doute. Ce rejet unanime a amené sur les pirates la haine et le dégoût, la crainte aussi, que l’on retrouve dans bien des pages de l’Antiquité : rares sont les textes où les auteurs classiques les décrivent avec quelques sentiments de compassion ou d’empathie. Cicérone a défini cet opprobre universel par une formule célèbre : le pirate ne doit pas être considéré comme un ennemi légitime car « le pirate n’est pas compté au nombre des belligérants, mais c’est l’ennemi commun à tous ; avec lui on ne doit avoir de commun ni foi ni serment » (Les Devoirs, III, XXIX, 107). Il va reprendre cette idée dans un autre texte : le pirate est « l’ennemi très acharné et très implacable du peuple romain, ou plutôt l’ennemi commun de toutes les races et de tous les peuples » (Discours. Seconde action contre Verrès, les Supplices, V, XXX, 76). Naguère on aurait dit l’ennemi public numéro un, aujourd’hui on parlerait plutôt d’ennemi de l’humanité ou d’ennemi du genre humain.

Il faut cependant alerter le lecteur dès ce préambule et rappeler ce truisme souvent invoqué : l’histoire est écrite par les vainqueurs. La vision que donne un Cicéron, entre autres, est partiale, c’est celle que donnent les textes des peuples « civilisés » parlant des barbares et des marginaux. Il n’existe malheureusement pas d’historiens ciliciens ou illyriens pour faire contrepoint aux historiens grecs ou romains. Seules de très brèves allusions, une phrase échappée de temps à autre, laissent entrevoir l’image vraie de ces peuples ou de ces individus rebelles à la pensée unique, peu enclins à rentrer dans le moule, ayant leurs propres motivations et leur propre logique. Pour un pouvoir dominant il est important de qualifier de « pirates » et de « brigands » ceux qui dérangent la mise en place des grands desseins : opposants politiques, groupes sociaux défavorisés, mercenaires au service de puissances antagonistes. Non seulement on est dans le bon camp, celui de la justice et de la morale, mais cela permet de masquer les véritables motivations expansionnistes ou commerciales sous un but louable, la réduction des malfaiteurs.

 

Extrait des pages 17 à 19.

>> Retrouvez tous les titres de la collection « Realia »

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans Passerelles, Regards sur l'Antiquité gréco-romaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bienvenue sur le blog des éditions
En direct sur Instagram
NOUVEAUTÉ ÉRUDITION dans la collection #MondesAnciens : Claude Calame, Tragédie chorale : poésie grecque et rituel musical.  La #tragédie grecque comme dramatisation du héros confronté à son implacable destin ? La tragédie attique comme expression même du « tragique » ? À vrai dire les actions héroïques mises en scène dans la #tragédiegrecque sont redevables d’une perspective anthropologique et ethnopoétique. Ces dramatisations sont en effet des manifestations musicales au sens grec du terme, impliquant chant, accompagnement instrumental et gestualité chorégraphique : pratiques vocales en performances musicales ritualisées dont le texte n’est pour nous que la lointaine trace écrite ; pratiques rituelles prenant sens et efficacité, comme actes de chant, dans un contexte d’ordre à la fois politique, religieux et culturel. 
#Poésiegrecque #Musiquegrecque #Grèceantique #choeur #chantchoral #Œdipe #Jocaste #Hippolyte #Phèdre #Xerxès #Thèbes #Trézène #Eschyle #Euripide #Sophocle #Athènes #Vendredilecture critique, avec #BarbeydAurevilly qui fustige le théâtre contemporain (tome VII des Oeuvres en librairie), #LéonBloy le fulminant par Pierre Glaudes, mais aussi #Bernanos, #Steiner, #Ricoeur, London, #PierreJeanJouve tous au catalogue depuis peu.
Avec la chouette, ne perdez ni votre latin, ni votre mordant. Excellent week-end ! La chouette profite de la pénombre recherchée pour vous présenter sur le blog des Belles Lettres cet étonnant traité de l'Antiquité tardive composé par un citoyen éclairé anonyme à l'adresse du Chef d'Etat. Conseils avisés sans parti pris idéologique autre que le retour au bon sens. Dégustez plusieurs extraits sur le blog et ce soir sur Facebook. #CUF #Budés #AffairesMilitaires #Militaria #Antiquitétardive #moralisationdelaviepolitique #corruption #richesses #reformedelaloi NOUVEAUTÉ Partons en #Inde ou aux #Indes avec Michel Angot qui réussit en près de 900 pages à embrasser plusieurs milliers d'années et un espace aux dimensions de l'Europe, en ayant recours aux sources les plus étendues et tenant ensemble les traces du temps, de l'Antiquité à nos jours : un tour de force, une véritable fabrique de l'Histoire, aujourd'hui en librairie.
#India #Voyage #Histoire #Histoiredesindes NOUVEAUTÉ Le troisième tome de la série sur l'Histoire de la littérature grecque chrétienne dirigée par Bernard Pouderon vient de paraître. Ce tome couvre toute la production littéraire du IIIe siècle. L’exégèse, l’historiographie, la pastorale, mais également les spéculations théologiques et la polémique religieuse, y occupent une place essentielle. Parmi les auteurs les plus importants ici présentés figurent Clément d’Alexandrie, Origène, Hippolyte de Rome (ainsi que le corpus attaché à son nom), Méthode d’Olympe et Eusèbe de Césarée, qui, dans la diversité de leurs écrits, ont donné non seulement à la pensée, mais aussi à la littérature chrétienne ses premières lettres de noblesse. Sur notre blog, la présentation de cette série exceptionnelle a été mise à jour. #Littératurechrétienne #Christianismeprimitif #Premierschrétiens #Antiquitétardive #Anedor NOUVEAUTÉ Le deuxième volume de notre nouvelle collection #DocetOmnia : La Politique des chaires au #CollègedeFrance. Sous la direction de : Wolf FEUERHAHN, Préface de : Antoine COMPAGNON.
Sur la base de nombreux documents inédits issus notamment des archives du Collège de France, cet ouvrage revisite l’autodéfinition de la plus fameuse institution savante française et invite à reconsidérer la fabrique et le partage des savoirs dans l’enseignement et la recherche.
#Savoirs #Enseignement #Recherche #Institutionsfrançaises NOUVEAUTÉ Le tome VII de l' Œuvre critique de Barbey d'Aurevilly, sur le Théâtre contemporain.
La mise à mort par estocade de la comédie, le mépris des « faiseurs dramatiques », la pauvreté de la littérature dramatique, l’émoi de la danse et l’hymne aux acteurs et un « énorme pouah ! » pour couronner le tout : voici que Barbey mord « à pleine bouche et à pleines dents dans nos plates mœurs dramatiques contemporaines »
#Théâtre #Théâtrecontemporain #Critiquelittéraire #Littératureclassique #BarbeydAurevilly Une valise de Budés ! Signe extérieur de richesse intérieure, envoyé par Rafael Vila (LiquidsRoma sur Twitter). Merci !
#CUF #Budés #Humanisme #Languesanciennes #Antiquité #TeamLatin #TeamGrec

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 181 autres abonnés

En direct sur Twitter
Archives
%d blogueurs aiment cette page :