Le Bruissement des matins clairs d’André Senécal (extrait)

Senecal.jpg

Extrait de Le Bruissement des matins clairs d’André Sénécal, paru en avril 2016 aux Belles Lettres dans la collection « Traductologiques » :

Le bruissement des matins clairs

Bien difficile d’être heureux en traduction à moins d’aimer profondément son métier. l’idéal porté par le jeune traducteur en début de carrière, le caractère stimulant de l’exercice de sa profession, la satisfaction escomptée du résultat, les perspectives de progression sont de puissants éléments de motivation. Son attitude proactive joue pour beaucoup dans le maintien de cette motivation et de sa satisfaction au travail. Et la protection chez un traducteur est largement tributaire de sa curiosité intellectuelle, de son exploration de nouveaux territoires dans les continents de la langue, de la culture et des domaines de travail.

C’est ce à quoi je songeais en me rendant à pied au travail par un beau jour de printemps. Levé très tôt, comme d’habitude, je constate que la journée s’annonce magnifique. Une fois les ablutions matinales et un frugal petit déjeuner expédiés, j’attrape mon porte-documents et je quitte la maison. Le Bureau de la traduction est à un peu moins de quatre kilomètres de distance, que je parcours en une quarantaine de minutes. Une bonne occasion de faire de l’exercice.

Ce matin de juin, Gatineau s’éveille lentement, quelques rares voitures sillonnant les rues à la levée du jour. J’emprunte la promenade Lac-des-Fées, située dans l’extrémité sud du Parc de la Gatineau, bande de verdure qui semble tirer la langue à Ottawa, située de l’autre côté de la rivière des Outaouais, frontière naturelle entre le Québec et l’Ontario. Depuis les arbres qui bordent la promenade, j’entends le chant d’un cardinal, sifflement clair à tonalité montante terminé par plusieurs notes de ponctuation. L’air est frais, le soleil est radieux et le taux d’humidité s’annonce tolérable.

J’aime mon travail. Simplement, mais passionnément. Il me procure de grandes satisfactions. La satisfaction du travail bien fait malgré les écueils quotidiens de la vie de bureau, les délais trop serrés ou les surcharges de mandats. La conviction, après toutes ces années d’efforts, d’être parvenu à un niveau professionnel qui me permet d’aborder avec assurance les textes les plus difficiles. La chance de profiter des compétences de mes collègues dans une fructueuse synergie qui caractérise le travail d’équipe au sein du service. la fierté de tirer mon épingle du jeu à l’entière satisfaction de clients qui formulent des besoins particulièrement exigeants. La force intérieure instillée par la reconnaissance de mon métier comme profession régie par un ordre professionnel. L’enthousiasme suscité par le lancement de grands projets de traduction avec leur lot de responsabilités multiples qui mettent à profit ma polyvalence comme fournisseur de services linguistiques. Toutes ces joies discrètes, toutes ces noblesses procurent un bonheur tranquille plutôt qu’une satisfaction intense.

Comme tous les traducteurs de France et de Navarre, j’ai parfois vécu des découragements, buté sur des obstacles que je désespérais de surmonter, dû concilier des exigences que je jugeais incompatibles. Comme mes collègues, mais aussi comme tout le monde, peu importe l’occupation et le secteur de travail. En fait, l’entourage se charge de jeter sur notre chemin ces épreuves plus ou moins pénibles qui font partie de la vie. Par contre, j’ai découvert que pour peu qu’on l’ait librement choisie, la traduction ne déçoit jamais. Tous les traducteurs qui chérissent leur profession vous le confirmeront.

Chaque fois que je me rends au travail, j’ai le temps de me perdre dans mes pensées. Je réfléchis souvent à la journée qui commence. Chemin faisant, j’en profite aussi pour goûter le bruissement des matins clairs.

Je suis un traducteur.

 

Extrait des pages 147 à 149.

 

>> Retrouvez tous les titres de la collection « Traductologiques »

Tagged with: , ,
Publié dans L'inattendu

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bienvenue sur le blog des éditions
En direct sur Instagram
NOUVEAUTÉ ÉRUDITION dans la collection #MondesAnciens : Claude Calame, Tragédie chorale : poésie grecque et rituel musical.  La #tragédie grecque comme dramatisation du héros confronté à son implacable destin ? La tragédie attique comme expression même du « tragique » ? À vrai dire les actions héroïques mises en scène dans la #tragédiegrecque sont redevables d’une perspective anthropologique et ethnopoétique. Ces dramatisations sont en effet des manifestations musicales au sens grec du terme, impliquant chant, accompagnement instrumental et gestualité chorégraphique : pratiques vocales en performances musicales ritualisées dont le texte n’est pour nous que la lointaine trace écrite ; pratiques rituelles prenant sens et efficacité, comme actes de chant, dans un contexte d’ordre à la fois politique, religieux et culturel. 
#Poésiegrecque #Musiquegrecque #Grèceantique #choeur #chantchoral #Œdipe #Jocaste #Hippolyte #Phèdre #Xerxès #Thèbes #Trézène #Eschyle #Euripide #Sophocle #Athènes #Vendredilecture critique, avec #BarbeydAurevilly qui fustige le théâtre contemporain (tome VII des Oeuvres en librairie), #LéonBloy le fulminant par Pierre Glaudes, mais aussi #Bernanos, #Steiner, #Ricoeur, London, #PierreJeanJouve tous au catalogue depuis peu.
Avec la chouette, ne perdez ni votre latin, ni votre mordant. Excellent week-end ! La chouette profite de la pénombre recherchée pour vous présenter sur le blog des Belles Lettres cet étonnant traité de l'Antiquité tardive composé par un citoyen éclairé anonyme à l'adresse du Chef d'Etat. Conseils avisés sans parti pris idéologique autre que le retour au bon sens. Dégustez plusieurs extraits sur le blog et ce soir sur Facebook. #CUF #Budés #AffairesMilitaires #Militaria #Antiquitétardive #moralisationdelaviepolitique #corruption #richesses #reformedelaloi NOUVEAUTÉ Partons en #Inde ou aux #Indes avec Michel Angot qui réussit en près de 900 pages à embrasser plusieurs milliers d'années et un espace aux dimensions de l'Europe, en ayant recours aux sources les plus étendues et tenant ensemble les traces du temps, de l'Antiquité à nos jours : un tour de force, une véritable fabrique de l'Histoire, aujourd'hui en librairie.
#India #Voyage #Histoire #Histoiredesindes NOUVEAUTÉ Le troisième tome de la série sur l'Histoire de la littérature grecque chrétienne dirigée par Bernard Pouderon vient de paraître. Ce tome couvre toute la production littéraire du IIIe siècle. L’exégèse, l’historiographie, la pastorale, mais également les spéculations théologiques et la polémique religieuse, y occupent une place essentielle. Parmi les auteurs les plus importants ici présentés figurent Clément d’Alexandrie, Origène, Hippolyte de Rome (ainsi que le corpus attaché à son nom), Méthode d’Olympe et Eusèbe de Césarée, qui, dans la diversité de leurs écrits, ont donné non seulement à la pensée, mais aussi à la littérature chrétienne ses premières lettres de noblesse. Sur notre blog, la présentation de cette série exceptionnelle a été mise à jour. #Littératurechrétienne #Christianismeprimitif #Premierschrétiens #Antiquitétardive #Anedor NOUVEAUTÉ Le deuxième volume de notre nouvelle collection #DocetOmnia : La Politique des chaires au #CollègedeFrance. Sous la direction de : Wolf FEUERHAHN, Préface de : Antoine COMPAGNON.
Sur la base de nombreux documents inédits issus notamment des archives du Collège de France, cet ouvrage revisite l’autodéfinition de la plus fameuse institution savante française et invite à reconsidérer la fabrique et le partage des savoirs dans l’enseignement et la recherche.
#Savoirs #Enseignement #Recherche #Institutionsfrançaises NOUVEAUTÉ Le tome VII de l' Œuvre critique de Barbey d'Aurevilly, sur le Théâtre contemporain.
La mise à mort par estocade de la comédie, le mépris des « faiseurs dramatiques », la pauvreté de la littérature dramatique, l’émoi de la danse et l’hymne aux acteurs et un « énorme pouah ! » pour couronner le tout : voici que Barbey mord « à pleine bouche et à pleines dents dans nos plates mœurs dramatiques contemporaines »
#Théâtre #Théâtrecontemporain #Critiquelittéraire #Littératureclassique #BarbeydAurevilly Une valise de Budés ! Signe extérieur de richesse intérieure, envoyé par Rafael Vila (LiquidsRoma sur Twitter). Merci !
#CUF #Budés #Humanisme #Languesanciennes #Antiquité #TeamLatin #TeamGrec

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 181 autres abonnés

En direct sur Twitter
Archives
%d blogueurs aiment cette page :