Conspirateurs et tyrannicides : affinités et divergences

22510100220090L

Jean-Noël Tardy, L’Âge des ombres. Complots, conspirations et sociétés secrètes au XIXe siècle, 2015, 672 pages, index, bibliographie, 35 €. En librairie.


Extrait de L’Âge des ombres. Complots, conspirations et sociétés secrètes au XIXe siècle, de Jean-Noël Tardy, 2015
:

Jusqu’au Second Empire, les sociétés secrètes politiques de toutes tendances idéologiques entretiennent un rapport ambigu au meurtre du souverain. La radicalité du but à atteindre, la disparition du tyran, n’est pas désavouée. La rhétorique du tyrannicide est profondément ancrée dans la culture de l’époque. Les références aux précédents de l’Antiquité ou les débats du XVIe siècle font partie de l’éducation des élites. À cela s’ajoute le précédent du procès et de l’exécution de Louis XVI : la mort du roi distingue les Montagnards des autres républicains et constitue une part de l’héritage de tous ceux qui se réclament de cette culture politique.
Mais si elles peuvent admirer les tyrannicides, les sociétés secrètes réprouvent finalement le moyen. La raison principale de ce rejet ambigu tient dans la différence de buts politiques qui séparent les tyrannicides des appareils politiques des sociétés secrètes. Sous la monarchie de Juillet, ces sociétés se veulent des alternatives à l’appareil d’État. Elles aspirent à incarner un pays réel non consulté faute de suffrage universel. Le régicide ne garantit nullement la prise de pouvoir sur l’État des hommes des sociétés secrètes. Il élimine le tyran, mais ne change pas le système.
En 1837, un placard des sociétés secrètes en voie de reconstitution (en l’occurrence, les phalanges démocratiques, qui assurent la transition entre les Familles et les Saisons), condamne pour cela les régicides :

À part tout ce qu’avaient de louable leurs projets, il n’y avait pas de vrais succès à en espérer, car ce n’est pas tout de tuer le tyran, il faut encore anéantir la tyrannie ; on ne pouvait et l’on ne peut encore obtenir ce DOUBLE RÉSULTAT qu’au moyen de l’union de tous les républicains : plus que jamais l’union fait la force.
Aussi le comité, touché de l’insuffisance ou du danger des attaques isolées, se réserve-t-il, par l’article 9, expressément la direction des coups que la société doit porter pour atteindre le DOUBLE RÉSULTAT. Aucun sectionnaire […] ne pourra rien tenter contre la tyrannie ou contre les tyrans, sans son ordre formel… Couper une tête à l’hydre, c’est très-bien, mais ce serait mieux de l’écraser tout entière (1).

Par ailleurs, les leaders savent que l’attentat contre la personne du roi se rapproche trop de l’assassinat pour donner à ses auteurs une véritable popularité. Ils privilégient donc l’insurrection qui prend la forme d’un combat héroïque et apparaît comme une manifestation de souveraineté populaire conforme à l’idéologie démocratique des Montagnards du XIXe siècle. Toute tentative d’assassinat du monarque semble au contraire signaler que le peuple est incapable politiquement de se révolter, et donc qu’on ne saurait s’appuyer sur lui dans le régime futur. Alibaud a des mots très durs pour le peuple français dans le discours qu’il avait préparé pour son procès : « Peuple lâche, comme l’on te fait porter le bas, et tu baisses les oreilles ; tu mériterais des coups de bâton. On en viendra là et à quelque chose de pis encore si tu continues de supporter le joug (2). »
De fait, les régicides n’agissent pas sur les ordres des grandes sociétés politiques, publiques ou secrètes, du mouvement républicain. (Pages 540-541)

Notes:

(1) Cour des pairs, Affaire des 12 et 13 mai 1839. Rapport fait à la Cour les 11 et 12 juin 1839, par M. Mérilhou, comprenant les faits généraux et la première série de faits particuliers, Imprimerie royale, Paris, 1839, p. 33-34.
(2) Texte du discours d’Alibaud, AN CC 700.

>> Lire également l’introduction complète, 22 pages à feuilleter en ligne ici.

Tagged with: , , , , , , , , , ,
Publié dans Passerelles, Regards sur le XIXe siècle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bienvenue sur le blog des éditions
En direct sur Instagram
NOUVEAUTÉ Léon Bloy, la littérature et la #Bible, par Pierre Glaudes. Tout est symbolique pour #LéonBloy : l’histoire de l’humanité, sa propre vie, les contes sortis de son imagination offrent tous une image de #Dieu sous des dehors inattendus. Il ne lui suffit pas de pourfendre le positivisme qui domine dans l’opinion de son époque : à la religion de la Science il oppose une vision du monde dans laquelle le moindre événement, réel ou imaginaire, exprime la Parole divine à l’instar de la Bible. Ainsi, toute réalité est textuelle sous le regard de cet écrivain qui, dans le divers de l’existence, aperçoit, par fragments, la même fiction transcendante. Cet ouvrage explore l’étonnante pratique de la littérature qui résulte de ce parti-pris apologétique risqué. Le roman, l’historiographie, le pamphlet, le journal intime n’y sont jamais que des textes de seconde main : des réécritures déconcertantes qui, selon des conventions différentes, ont la Bible pour matrice et tentent d’en faire résonner les échos intempestifs à l’oreille des contemporains.
L'extrait qui vous est donné sur le blog des Belles Lettres vous permettra de goûter tant le style immarcescible du rire bloyen que celui, non moins élégant et puissant de Pierre Glaudes, son plus grand spécialiste français.
#critiquelittéraire #BellesLettresEssais #XIXe #XXe #PierreGlaudes NOUVEAUTÉ ÉRUDITION dans la collection #MondesAnciens : Claude Calame, Tragédie chorale : poésie grecque et rituel musical.  La #tragédie grecque comme dramatisation du héros confronté à son implacable destin ? La tragédie attique comme expression même du « tragique » ? À vrai dire les actions héroïques mises en scène dans la #tragédiegrecque sont redevables d’une perspective anthropologique et ethnopoétique. Ces dramatisations sont en effet des manifestations musicales au sens grec du terme, impliquant chant, accompagnement instrumental et gestualité chorégraphique : pratiques vocales en performances musicales ritualisées dont le texte n’est pour nous que la lointaine trace écrite ; pratiques rituelles prenant sens et efficacité, comme actes de chant, dans un contexte d’ordre à la fois politique, religieux et culturel. 
#Poésiegrecque #Musiquegrecque #Grèceantique #choeur #chantchoral #Œdipe #Jocaste #Hippolyte #Phèdre #Xerxès #Thèbes #Trézène #Eschyle #Euripide #Sophocle #Athènes #Vendredilecture critique, avec #BarbeydAurevilly qui fustige le théâtre contemporain (tome VII des Oeuvres en librairie), #LéonBloy le fulminant par Pierre Glaudes, mais aussi #Bernanos, #Steiner, #Ricoeur, London, #PierreJeanJouve tous au catalogue depuis peu.
Avec la chouette, ne perdez ni votre latin, ni votre mordant. Excellent week-end ! La chouette profite de la pénombre recherchée pour vous présenter sur le blog des Belles Lettres cet étonnant traité de l'Antiquité tardive composé par un citoyen éclairé anonyme à l'adresse du Chef d'Etat. Conseils avisés sans parti pris idéologique autre que le retour au bon sens. Dégustez plusieurs extraits sur le blog et ce soir sur Facebook. #CUF #Budés #AffairesMilitaires #Militaria #Antiquitétardive #moralisationdelaviepolitique #corruption #richesses #reformedelaloi NOUVEAUTÉ Partons en #Inde ou aux #Indes avec Michel Angot qui réussit en près de 900 pages à embrasser plusieurs milliers d'années et un espace aux dimensions de l'Europe, en ayant recours aux sources les plus étendues et tenant ensemble les traces du temps, de l'Antiquité à nos jours : un tour de force, une véritable fabrique de l'Histoire, aujourd'hui en librairie.
#India #Voyage #Histoire #Histoiredesindes NOUVEAUTÉ Le troisième tome de la série sur l'Histoire de la littérature grecque chrétienne dirigée par Bernard Pouderon vient de paraître. Ce tome couvre toute la production littéraire du IIIe siècle. L’exégèse, l’historiographie, la pastorale, mais également les spéculations théologiques et la polémique religieuse, y occupent une place essentielle. Parmi les auteurs les plus importants ici présentés figurent Clément d’Alexandrie, Origène, Hippolyte de Rome (ainsi que le corpus attaché à son nom), Méthode d’Olympe et Eusèbe de Césarée, qui, dans la diversité de leurs écrits, ont donné non seulement à la pensée, mais aussi à la littérature chrétienne ses premières lettres de noblesse. Sur notre blog, la présentation de cette série exceptionnelle a été mise à jour. #Littératurechrétienne #Christianismeprimitif #Premierschrétiens #Antiquitétardive #Anedor NOUVEAUTÉ Le deuxième volume de notre nouvelle collection #DocetOmnia : La Politique des chaires au #CollègedeFrance. Sous la direction de : Wolf FEUERHAHN, Préface de : Antoine COMPAGNON.
Sur la base de nombreux documents inédits issus notamment des archives du Collège de France, cet ouvrage revisite l’autodéfinition de la plus fameuse institution savante française et invite à reconsidérer la fabrique et le partage des savoirs dans l’enseignement et la recherche.
#Savoirs #Enseignement #Recherche #Institutionsfrançaises NOUVEAUTÉ Le tome VII de l' Œuvre critique de Barbey d'Aurevilly, sur le Théâtre contemporain.
La mise à mort par estocade de la comédie, le mépris des « faiseurs dramatiques », la pauvreté de la littérature dramatique, l’émoi de la danse et l’hymne aux acteurs et un « énorme pouah ! » pour couronner le tout : voici que Barbey mord « à pleine bouche et à pleines dents dans nos plates mœurs dramatiques contemporaines »
#Théâtre #Théâtrecontemporain #Critiquelittéraire #Littératureclassique #BarbeydAurevilly

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 181 autres abonnés

En direct sur Twitter
Archives
%d blogueurs aiment cette page :