10 romans de Wodehouse pour votre été

L’Héritage Pyke, dixième roman du maître de l’humour british à rejoindre notre catalogue, paraît ce mois-ci.

P.G. Wodehouse

Wodehouse ne cessa jamais de concilier raffinements d’ironie et vision ensoleillée de la vie.

 Les Inrocks, juillet 2017

Pelham Grenville Wodehouse (1881-1975) est l’antidote idéal à la morosité.

Lire, juin 2014

Pelham Grenville Wodehouse est né à Guilford en 1881 et mort à New York en 1975. Après avoir travaillé brièvement dans la banque, il devient journaliste et écrivain. Il émigre aux États-Unis avant la Première Guerre mondiale et travaille comme scénariste à Hollywood. Il est le créateur de Jeeves, Lord Emsworth et autres personnages classiques de l’humour britannique. Il a été fait Chevalier de l’Empire Britannique peu de temps avant sa mort.

P.G. Wodehouse, L’Héritage Pyke

Traduit par Anne-Marie Bouloch
Paru le 7 juin 2019

Le jeune playboy Biff saura-t-il éviter les ennuis jusqu’à son trentième anniversaire qui a lieu dans quelques jours ?
Et hériter ainsi de l’immense fortune de son anti-alcoolique de parrain qui a stipulé qu’il doit rester sobre ?

Mots de lecteurs

« Datant de 1969, Un pélican à Blandings, inédit chez nous jusqu’à ce jour, vient tout juste de paraître. 
Qu’il fait bon vivre à Blandings Castle se disait Lord Emsworth, seul dans la vaste demeure avec Beach son majordome, tout à son aise dans ses vieux vêtements dépenaillés, se préparant à savourer un gâteau roulé à la confiture tout en songeant à l’Impératrice. Je me dois de vous préciser que l’Impératrice est une truie de concours, objet de toutes les attentions et pensées du Lord. Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes, si nous n’étions hélas pour ce pauvre homme, dans un roman de P.G. Wodehouse car ce bonheur parfait ne va pas durer… » Corboland78 sur Babelio

« Il est difficile de rester triste après une histoire de Wodehouse et franchement, il devrait remboursé par la Sécurité Sociale ! » Taraxacum sur Babelio 

« C’est toujours un plaisir de s’abandonner à la lecture d’un livre de P.G. Wodehouse qui avec un humour so british et un art consommé des rebondissements, se moque avec beaucoup de tendresse de la noblesse anglaise.  » Huehuetenanga sur Babelio

« Première fois que je découvre cet auteur après avoir laissé traîner mes oreilles à la librairie lorsque l’une des libraires conseillait une dame. 
J’ai été ravie de découvrir un auteur et surtout son personnage imperturbable en toute circonstance et qui manie les autres avec merveille.  » Soleil, sur Babelio

« Merci aux éditions des Belles Lettres de ressortir ce roman publié à l’origine en 1958. C’est de l’humour anglais pur avec des rebondissements détonants à chaque chapitre. Pas étonnant que P.G.Wodehouse ait inspiré de grands auteurs « british » comme Tom Sharpe ou Stephen Fry.
A lire avec un bon thé. God save the Queen !  » Steve Torton, Amazon

« J’aime lire de temps en temps un petit Wodehouse, comme une friandise un peu rare qu’on apprécie d’autant plus qu’on n’en a pas goûtée depuis un certain temps.  » Cannetille, sur Babelio

« Drôle, bien écrit, jamais vulgaire, des personnages hauts en couleur et très attachants, j’adore l’univers de Wodehouse. Une histoire « pétillante » comme d’habitude.  » Marie-Lyne Rousseau, Amazon

« Autour de l’Impératrice (le cochon) machination amoureuse et arnaque des arnaqueurs… dans la campagne anglaise.
Une écriture savoureuse. » Rouillon, Amazon

« Il faut lire « la chance des Bodkin » avant « Monty, Gertrude, Sandy et les autres » qui nous permet de découvrir l’univers de Monty avec ses personnages hauts en couleur et que l’on retrouve dans dans « Monty, Gertrude… » C’est un véritable moment de bonheur.  » Un client Amazon

« Je l’adore! Oxygéner son mental par l’humour, ça marche à tous les coups avec Wodehouse . A conseiller quand le moral est en berne…  » Un client Amazon

« La jeune fille en bleu est une agréable petite comédie anglaise (200 pages à peine) bourrée de cet humour anglais très pince-sans-rire si bien connu. Elle m’a fait penser à une pièce de théâtre de vaudeville. Même rythme effréné, de nombreux quiproquos, des personnages qui se croisent alors que rien ne le laissait supposer au départ, des coups de foudre, des ruptures, des situations improbables…
Bref, un bon moment de lecture qui me semble être une bonne introduction à l’univers de Wodehouse et de sa série des Jeeves. » Lechristophe sur Babelio

« C’est léger, divertissant et très bien écrit (très bien traduit en l’occurrence). Que demander de plus ?  » Michigan32 sur Babelio

Également disponibles en e-pub

Tout afficher

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s