Barbey d’Aurevilly sur le théâtre contemporain : Œuvre critique VII, extrait

Dans le septième volume des Œuvres critiques intégrales de Barbey d’Aurevilly, le Connétable des Lettres mord « à pleine bouche et à pleines dents dans nos plates mœurs
dramatiques contemporaines ».

Série sous la direction de Pierre GLAUDES et Catherine MAYAUX.

Tome VII : Théâtre contemporain. Livre relié et toilé rouge et or, 1312 pages avec annexes et index.

Introduction et notes de Caroline SIDI, texte établi par Pascale ALEXANDRE-BERGUES et Maryze BAZAUD.

IMG_4423

Des premières pages du recueil aux ultimes feuilletons, Barbey, nouveau Cassandre du théâtre, n’en finit pas de sonner à grandes volées « l’agonie » de l’art dramatique. Revenant d’un bout à l’autre du recueil avec l’obstination d’une sombre antienne, la petite musique aurevillienne de la décadence dramatique forme le véritable fil
rouge et comme la basse sourde des cinq volumes du Théâtre contemporain
: chaque nouveau feuilleton retentit comme un nouveau coup de glas et vient enfoncer un clou supplémentaire dans le cercueil d’un art dramatique bien mal en point. […]

Alors, Héraclite ou Démocrite ? Difficile de trancher. Alliant gravité et légèreté, oscillant entre fatalisme et espoir d’un renouveau, mêlant les larmes de la mélancolie au sourire de l’admiration, alternant les condamnations les plus vigoureuses avec les enthousiasmes les plus exaltés, la position de Barbey à l’égard du théâtre de son temps demeure pour le moins inassignable. Sans complaisance, mais aussi sans préjugés, le feuilleton aurevillien est informé et animé par un double mouvement de rejet et de fascination. Si Barbey ne professe pas à l’égard du théâtre cette admiration béate que lui voue un Auguste Vacquerie, il ne s’en fait pas non plus – tant s’en faut – l’impitoyable « contempteur jérémiaque ».
L’on peut dire de lui ce qu’il écrit à propos d’Imbert : « qu’il aime le Théâtre et qu’il le méprise, tel du moins qu’on le conçoit et qu’on le réalise à cette heure ». Ou encore, pour reprendre ses propres mots, que le « Théâtre » est pour lui « dangereux comme une femme qu’on aimerait en la méprisant »…

Extrait de l’introduction de Caroline Sidi (pages 2-32)

IMG_4427

Préface de Barbey d’Aurevilly

Il y a dans les mœurs de ce temps un phénomène qui va tous les jours grandissant davantage, et qui, présentement, touche au monstrueux. C’est ce qu’on peut appeler l’histrionisme, ou l’amour du théâtre et des choses de théâtre.
Le théâtre est le tyran moderne. Il s’affirme outrecuidamment lui-même par l’organe de ceux qui en font la plus belle œuvre de l’esprit humain, et, jusqu’ici, nul critique ne s’est levé contre cette prétention intolérable et ridicule et ne lui a campé le démenti qu’elle méritait.
À l’heure qu’il est, le théâtre despotise tout le monde, et c’est le seul despotisme dont personne ne se plaigne … Les gouvernements eux-mêmes sont ses très humbles serviteurs. La liberté des théâtres, qu’on vient de nous donner, est la preuve de l’importance énorme du théâtre…

>> Lire l’intégralité de cette préface avec les notes de Caroline Sidi, à ce lien.

Barbey7

La série Œuvre critique de Barbey d’Aurevilly

DÉJÀ PARUS

1. Les Œuvres et les Hommes, première série (vol. 1) I. Les Philosophes et les Écrivains religieux – II. Les Historiens poli- tiques et littéraires – III. Les Poètes – IV. Les Romanciers.

2. Les Œuvres et les Hommes, première série (vol. 2) V. Les Bas-Bleus – VI. Les Critiques ou les Juges jugés – VII. Sensations d’art – VIII. Sensations d’histoire.

3. Les Œuvres et les Hommes, deuxième série (vol. 1) IX. Les Philosophes et les Écrivains religieux – X. Les Historiens – XI. Les Poètes – XII. Littérature étrangère.

4. Les Œuvres et les Hommes, deuxième série (vol. 2) XIII. Littérature épistolaire – XIV. Mémoires historiques et littéraires – XV. Journalistes et Polémistes. Chroniqueurs et Pamphlétaires – XVI. Portraits politiques et littéraires.

5. Les Œuvres et les Hommes, troisième série (vol. 1) XVII. Les Philosophes et les Écrivains religieux – XVIII. Le Roman contemporain – XIX. Romanciers d’hier et d’avant- hier – XX. De l’Histoire – XXI. À côté de la grande Histoire.

6. Les Œuvres et les Hommes, troisième série (vol. 2) et quatrième série XXII. Femmes et moralistes – XXIII. Poésie et Poètes – XXIV. Voyageurs et Romanciers – XXV. Philosophes et Écrivains religieux et politiques – XXVI. Critiques diverses.

À PARAÎTRE

8. Recueils divers (vol. 1) Du dandysme et de George Brummell.–Les Prophètes du Passé.– Les Quarante médaillons de l’Académie. Les Trente-sept médaillonnets du Parnasse contemporain.–Goethe et Diderot.–Les Ridicules du temps.–Les Vieilles Actrices. Le Musée des Antiques.–Polémiques d’hier.–Dernières polémiques.

9. Recueils divers (vol. 2) Victor Hugo. – Pensées et maximes de Balzac. – Articles divers (1834- 1884).

IMG_4424

  • 1312 pages
  • Livre relié
  • 15 x 22 cm
  • Barbey d’Aurevilly / Œuvres critiques complètes n°7
  • Parution : 19/06/2017
  • 9782251446905

acheter sur le site des Belles Lettres

Sur le théâtre : bibliographie d’études et d’essais aux Belles Lettres

Une sélection d’ouvrages à consulter ici :

TheatreBL

 

Tout afficher

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s