Le Convive et le Savant : Yannick Scolan s’invite aux banquets d’érudits en Grèce ancienne

Pourquoi Platon, Xénophon, Plutarque, Lucien et Athénée ont-ils choisi de placer leurs savants personnages dans des banquets ? Aucun d’entre eux ne semble pouvoir se comporter à table et dans le vin comme il le ferait dans le cercle, moins agité, d’une école. La table et le vin révèlent l’homme tel qu’il est, philosophe ou ignorant, non seulement dans ses paroles mais aussi dans ses actes : bon convive est le vrai savant.

 » Cet ouvrage a pour origine une thèse de doctorat que j’ai soutenue le 16 novembre 2013 à l’Université de Paris IV-Sorbonne. Je tiens à exprimer toute ma gratitude à Madame D. Arnould, qui m’a proposé de me mettre à la table des Anciens et qui a bien voulu diriger mon travail avec l’inlassable disponibilité, la bienveillante exigence et la profonde humanité qui sont les siennes. Qu’elle soit remerciée de son si généreux soutien tout au long de ces années. » Yannick Scolan

Yannick Scolan est Docteur en études grecques de l’Université Paris-Sorbonne et agrégé de lettres classiques. Il enseigne en classes préparatoires littéraires et participe, en tant que membre extérieur, aux travaux de l’E.A. 1491 EDITTA. Le Convive et le Savant. Sophistes, rhéteurs, grammairiens et philosophes au banquet de Platon à Athénée est son premier ouvrage, passionnant, paru fin mai 2017. Il se compose d’une introduction de 23 pages que nous vous donnons en intégralité ci-dessous, de huit chapitres suivis de deux annexes, d’une bibliographie et d’index.

Voici son menu, déjà savoureux :

PREMIÈRE PARTIE. CE QUE SAVOIR VEUT DIRE
Chapitre premier. Un marginal au Banquet : Socrate
I – Un ignorant dans une assemblée de doctes
A. Un banquet de Trissotin
B. L’ἔρως σοφιστής et ses reflets
II – L’impossible conversion de Callias ?
A. La comédie de Callias
B. Rendre audible la parole du philosophe
C. De la comédie au drame initiatique

Chapitre II Le convive, ou l’autre savant
I – Des questions adaptées aux circonstances
II – Le proche et l’étrange
A. Hic et nunc
B. Des merveilles à portée de main
III – La vraisemblance plutôt que le vrai
A. Des sujets aporétiques
B. Refuser la philosophie, ou bien s’y préparer ?
IV – Des exercices d’école : un exemple de développement (Propos de table, III, 3-5)
A. Prendre l’opinion commune à contre-pied
B. Parler pour ne pas savoir
C. Se montrer tout de même philosophe

Chapitre III Le banquet au matin et au soir de la philosophie
I – Une archéologie de la philosophie : le Banquet des Sept Sages
A. Sages avant d’être philosophes
B. Le banquet et l’invention de la philosophie
II – Le banquet, ou la philosophie au tombeau : Lucien
A. Qu’il faut détester un convive qui a bonne mémoire
B. Les Banquets travestis
C. Des savants sans sagesse

Chapitre IV Deipnosophistes, gourmands et gourmets
I – Un banquet de curiosités littéraires
A. Le leurre du banquet ?
B. Entre savoir et mondanité : le jeu littéraire du catalogue
C. Parler avec la voix des autres
II – Du sophiste grec à l’érudit romain : les questions épineuses du banquet de Larensis
A. Énigmes, griphes et προϐλήματα
B. Athénée, continuateur et correcteur de Plutarque

DEUXIÈME PARTIE. À L’ÉPREUVE DE LA TABLE ET DU VIN
Chapitre V Joyeux convive, vrai savant : Socrate plaisantin philosophe
I – Amitié, antilogie et dialectique au banquet
A. Une bien fade concorde
B. Faire taire la discorde et surgir la vertu
II – Le sel attique de la philosophie
A. Plaisanter pour s’affirmer philosophe
B. Un rire initiatique : du hoquet d’Aristophane au drame satyrique d’Alcibiade

Chapitre VI Du convive Socrate au banquet socratique
I – Un nécessaire ascète ?
A. Triste Socrate
B. Masurius et les fadaises de Platon
II – Un autre Socrate
A. Rendre compatibles le banquet et la philosophie : les ruses du Socrate de Xénophon
B. Être ou ne pas être convive : Socrate et les savants dans le Banquet de Platon
III – Parler du convive Socrate et s’affirmer soi-même philosophe

Chapitre VII Bas les masques : hypocrites et imposteurs au banquet
I – Plutarque et les savants à courte vue
A. Un imposteur : Périandre
B. Deux mauvais joueurs : Hylas et Zopyrion
C. Du mauvais esprit à la cuistrerie : Théon
II – Se remplir la panse et se disputer : les philosophes d’Athénée
A. Des philosophes parasites
B. De la παρρησία à la παροινία
III – Philosophes et grammairiens dos à dos : Lucien
A. Une hypocrite ascèse
B. Des savants querelleurs

Chapitre VIII À la recherche du banquet idéal
I – Le choix d’Homère
A. Les deux Homère d’Athénée
B. Ménélas dans le miroir de Larensis
C. Homère parmi d’autres : Plutarque
II – D’un modèle à l’autre ? Homère, Platon, Plutarque
A. Le chemin de la sagesse
B. Récuser Platon pour suivre Plutarque ?
III – Un Banquet raté
Conclusion

INTRODUCTION

« Le livre que je publie aujourd’huy, n’est pas un livre du commun ; il est rempli de l’Idée d’un meilleur temps que le nostre. On y voit l’esprit de Socrate, et celuy de ses plus chers amis ; on y rit, on y raille, mais d’une raillerie d’honneste homme ; on y parle d’amour, mais on y traitte aussi des matieres serieuses et graves. Et elles y sont traittées d’une manière si ingenieuse et si bien prise, qu’il semble que jamais Xenophon n’eut plus d’esprit que lors qu’il composa un si aimable petit livre ». 

C’est par ces mots que Tanneguy Lefebvre présente à son lecteur sa version du « Festin de Xénophon » et souligne l’intérêt qu’il y voit : la bonne humeur et la concorde qui règnent dans une assemblée de bonne compagnie, le mélange du sérieux et du plaisant dans la conversation, le ton, plus libre qu’ailleurs, d’un ouvrage qui révèle autant « l’esprit » de son auteur que celui de Socrate et place le lecteur dans une intime position de proximité avec les Anciens. La notion de « l’honnête homme », si elle peut sembler accorder quelque concession au siècle et à ses canons, ne parvient cependant pas à masquer l’héritage humaniste dont se réclame Tanneguy Lefebvre et sa volonté de donner au Banquet de Xénophon le même lustre qu’à celui de Platon. Car on y parle bien de l’amour également.

Mais le contexte symposiaque, en tant que tel, ne semble guère avoir, aux yeux du traducteur, d’autre intérêt que de saisir, sur le vif, la pratique familière de la philosophie, à laquelle il ne sert que d’arrière-plan. Au reste, remarque Tanneguy Lefebvre, « ceux qui ont leu Diogene Laertien, sçavent tous qu’il n’y a presque pas eu de Philosophes qui n’ayent fait quelque livre intitulé LE FESTIN ». Il se refuse à en dire davantage et conclut sur ce point par un sibyllin « cela suffit ». L’amour, donc, pour seul intérêt, et les discours que « Socrate et ses amis » portent sur lui. Mais du parfum qu’on apporte, des acrobaties, des danses, des airs de flûte et de lyre qu’on produit, des chants qu’on entonne, des personnages, de leurs disputes et de leur enthousiasme devant le spectacle final des amours d’Ariane et de Dionysos, pas un mot, sinon, incidemment, quelques notes pour éclairer des realia au trop grand exotisme : le banquet en lui-même ou, plutôt, le récit qui en est fait, n’attirent jamais l’attention de Tanneguy Lefebvre, qui reporte sur l’œuvre de Xénophon la lecture que le siècle passé a promue de celle de Platon et dont témoigne, par exemple, la première version qu’en donne Louis le Roy en 1558.

La suite (23 pages) peut se lire ici, en intégralité avec les notes >> 

Convive

scolancouv


Vous pourriez apprécier également :

9710

13786

13931

Tagged with: , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Passerelles, Regards sur l'Antiquité gréco-romaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bienvenue sur le blog des éditions
En direct sur Instagram
#Vendredilecture critique, avec #BarbeydAurevilly qui fustige le théâtre contemporain (tome VII des Oeuvres en librairie), #LéonBloy le fulminant par Pierre Glaudes, mais aussi #Bernanos, #Steiner, #Ricoeur, London, #PierreJeanJouve tous au catalogue depuis peu.
Avec la chouette, ne perdez ni votre latin, ni votre mordant. Excellent week-end ! La chouette profite de la pénombre recherchée pour vous présenter sur le blog des Belles Lettres cet étonnant traité de l'Antiquité tardive composé par un citoyen éclairé anonyme à l'adresse du Chef d'Etat. Conseils avisés sans parti pris idéologique autre que le retour au bon sens. Dégustez plusieurs extraits sur le blog et ce soir sur Facebook. #CUF #Budés #AffairesMilitaires #Militaria #Antiquitétardive #moralisationdelaviepolitique #corruption #richesses #reformedelaloi NOUVEAUTÉ Partons en #Inde ou aux #Indes avec Michel Angot qui réussit en près de 900 pages à embrasser plusieurs milliers d'années et un espace aux dimensions de l'Europe, en ayant recours aux sources les plus étendues et tenant ensemble les traces du temps, de l'Antiquité à nos jours : un tour de force, une véritable fabrique de l'Histoire, aujourd'hui en librairie.
#India #Voyage #Histoire #Histoiredesindes NOUVEAUTÉ Le troisième tome de la série sur l'Histoire de la littérature grecque chrétienne dirigée par Bernard Pouderon vient de paraître. Ce tome couvre toute la production littéraire du IIIe siècle. L’exégèse, l’historiographie, la pastorale, mais également les spéculations théologiques et la polémique religieuse, y occupent une place essentielle. Parmi les auteurs les plus importants ici présentés figurent Clément d’Alexandrie, Origène, Hippolyte de Rome (ainsi que le corpus attaché à son nom), Méthode d’Olympe et Eusèbe de Césarée, qui, dans la diversité de leurs écrits, ont donné non seulement à la pensée, mais aussi à la littérature chrétienne ses premières lettres de noblesse. Sur notre blog, la présentation de cette série exceptionnelle a été mise à jour. #Littératurechrétienne #Christianismeprimitif #Premierschrétiens #Antiquitétardive #Anedor NOUVEAUTÉ Le deuxième volume de notre nouvelle collection #DocetOmnia : La Politique des chaires au #CollègedeFrance. Sous la direction de : Wolf FEUERHAHN, Préface de : Antoine COMPAGNON.
Sur la base de nombreux documents inédits issus notamment des archives du Collège de France, cet ouvrage revisite l’autodéfinition de la plus fameuse institution savante française et invite à reconsidérer la fabrique et le partage des savoirs dans l’enseignement et la recherche.
#Savoirs #Enseignement #Recherche #Institutionsfrançaises NOUVEAUTÉ Le tome VII de l' Œuvre critique de Barbey d'Aurevilly, sur le Théâtre contemporain.
La mise à mort par estocade de la comédie, le mépris des « faiseurs dramatiques », la pauvreté de la littérature dramatique, l’émoi de la danse et l’hymne aux acteurs et un « énorme pouah ! » pour couronner le tout : voici que Barbey mord « à pleine bouche et à pleines dents dans nos plates mœurs dramatiques contemporaines »
#Théâtre #Théâtrecontemporain #Critiquelittéraire #Littératureclassique #BarbeydAurevilly Une valise de Budés ! Signe extérieur de richesse intérieure, envoyé par Rafael Vila (LiquidsRoma sur Twitter). Merci !
#CUF #Budés #Humanisme #Languesanciennes #Antiquité #TeamLatin #TeamGrec #Wodehouse trop tentant ? Merci à @ohoceaneoh sur Twitter pour cette photographie envoyée avec ces mots : "À peine vu ces nouveautés en TL hier, hop achetées ce matin. J'imite Oscar Wilde pour gérer la tentation."

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 181 autres abonnés

En direct sur Twitter
Archives
%d blogueurs aiment cette page :