Hygiène et santé à Byzance

Extrait de Byzance, de Michel Kaplan:

Les Byzantins les plus aisés attachent un soin constant à l’entretien de leur corps. L’un des métiers de Constantinople est consacré au ravitaillement en onguents divers : parfums, huiles douces, musc, encens, des baumes divers. Les cosmétiques y sont étroitement associés, tant pour le shampoing que pour la teinture des cheveux. Les femmes se nettoient la peau avec de la farine de pois et l’humidifient avec de l’huile d’olive. Au XIe siècle, Michel Psellos dénonce le goût excessif à ses yeux de l’impératrice Zoè pour les fards et les parfums, le maquillage et la teinture.

Si les médecins ont cessé d’être un service public, la tradition grecque s’est maintenue et des praticiens exercent à Constantinople et dans les principales villes. Si certains recueils de miracles montrent le rejet par leur saint héros de la médecine des hommes au profit de la médecine de Dieu, il n’en va pas toujours ainsi, bien au contraire : bien des saints se contentent d’indiquer à leur client le meilleur médecin, en lui conseillant éventuellement les remèdes appropriés. Certaines opérations, certes extrêmement risquées, demeurent pratiquées, comme la réduction des hernies ou des fractures, la trépanation et l’opération de la cataracte. Les pouvoirs publics se montrent soucieux d’entretenir, ou de faire entretenir par des fondations pieuses créées et entretenues par eux, des établissements de soin dans les villes principales. À Constantinople, une léproserie est installée de l’autre côté du Bosphore. En 1134, l’empereur inaugure en annexe du monastère du Christ Pantokratôr (Zerek Camii) un hôpital de 80 lits avec un dispensaire pour les soins externes ; le détail montre que les Byzantins ont fait des progrès considérables, sans doute sous l’influence arabe et perse, dans la connaissance des maladies contagieuses. (Pages 266-267)

Source: Michel Kaplan, Byzance, coll. Guides Belles Lettres des civilisations, 2007 (2e tirage 2010), 304 pages, 17,80 €.

22510100136710L

Jusqu’au 31 mai 2015, pour deux Guides Belles Lettres des civilisations achetés, l’ouvrage Les religions du monde de Nadine Goursaud vous est offert.

Tout afficher

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s