De Rebus Bellicis, sur les affaires militaires : traité pratique à l’usage des empereurs

Ce traité probablement écrit entre le IVe et le VIe siècle s’adresse spécifiquement au chef de l’État. L’Anonyme qui y traite d’affaires militaires, comme un « oisif », porté vers les choses pratiques, ne manque pas d’audace ! Il souhaite se rendre utile à l’empereur et à l’État, se limitant à des considérations de l’ordre de la réalité quotidienne, évacuant tout penchant philosophique et idéologique.

Ce texte possède l’intérêt de relier les questions martiales aux problèmes économiques, sociaux, techniques et financiers, comme la corruption et le nombre de pauvres.

Librairie Guillaume Budé, dans sa présentation + extrait

 

DeRebus

Comportant une préface et 21 chapitres, ce traité foisonnant s’attaque aux questions financières et administratives puis aux questions proprement militaires, décrivant avec force détails et ingéniosité différentes machines militaires : baliste à quatre roues, martelet, char à faux, pont gonflable et transportable, liburne à bœufs, etc.

Philippe Fleury a édité, traduit et commenté cette édition inédite qui propose une introduction de 113 pages, une bibliographie de 24 pages, le texte latin et sa traduction (54 pages), le commentaire illustré en noir et blanc de ce traité (70 pages), un index nominum et rerum ainsi qu’un cahier de 12 planches reproduites en couleur, que vous pouvez feuilleter ici

char

Exemple de planches contenues dans l’ouvrage

Contenu du traité

Préface (Praefatio)
Captatio beneuolentiae, les intentions de l’auteur, le plan du traité.

I. Questions financières et administratives
Chap.1: La maîtrise des dépenses (De inhibenda largitate)
Nécessité de limiter les dépenses militaires – Histoire de la monnaie.
Chap. 2 : À partir de quelle époque sont apparues la prodigalité et l’avidité (Ex quibus temporibus profusio uel auaritia coeperit)
Mise en circulation de grandes quantités d’or à l’époque de Constantin – Inflation et troubles sociaux – Apparition d’usurpateurs.
Chap. 3 : Fraude et réforme de la monnaie (De fraude et correctione monetae)
Problème de la fausse monnaie d’or – Proposition de concentration du monnayage en un seul endroit.
Chap. 4 : Corruption des gouverneurs (De iudicum prauitate) [Extrait offert ci-dessous]
Problème de la corruption de l’administration provinciale, particulièrement dans le domaine des levées de fonds pour les dépenses militaires – Choix de gens honnêtes et intègres pour administrer les provinces.
Chap. 5 : Réduction des dépenses militaires (De releuando militari sumptu)
Réduction du temps de service – Rajeunissement de l’ensemble des effectifs militaires – Augmentation du nombre de vétérans installés aux frontières.

II. Questions militaires
Chap. 6 : Les machines de guerre (De bellicis machinis)
Menace des frontières par les nations étrangères – Nécessité de lutter contre elles, défensivement et offensivement, avec de nouveaux systèmes d’armement.
Chap. 7 : Description de la baliste à quatre roues (Expositio ballistae quadrirotis)
Baliste de campagne : lanceur de flèches mobile, réglable rapidement dans toutes les directions.
Chap.8: Description du tichodifrus (Expositio tichodifri)
Mantelet : système de protection mobile pour préparer l’assaut d’un rempart.
Chap. 9 : Description du clipeocentrus (Expositio clipeocentri)
Bouclier à pointes : bouclier rond à usages multiples.
Chap. 10 : Description de la plumbata tribolata (Expositio plumbatae tribolatae)
Trait plombé à pointes : trait lancé à la main et muni de pointes pour servir de chausse-trape.
Chap. 11 : Description de la plumbata mamillata (Expositio plumbatae mamillatae)
Trait plombé à fer conique : même arme que celle décrite au chap. 10, mais sans pointes et avec un fer de forme différente.
Chap. 12 : Description du char à faux (Expositio currodrepani)
Char à faux double : char avec faux relevables, mené par deux cavaliers.
Chap. 13 : Description du char à faux avec un seul cavalier (Expositio currodrepani singularis)
Char à faux simple : même machine que celle décrite au chap. 12, mais menée par un seul cavalier.
Chap. 14 : Description du char à faux avec boucliers (Expositio currodrepani clipeati)
Char à faux avec fouet automatique : même machine que celle décrite au chap. 12, mais avec un seul cavalier, des fouets automatiques et des boucliers de protection.
Chap. 15 : Description du thoracomachus (Expositio thoracomachi)
Sous-armure : vêtement en feutre garni de cuir étanche, à porter entre le corps et l’armure.
Chap. 16 : Description du pont d’outres (Expositio ascogefyri)
Pont gonflable et transportable, pour le franchissement des cours d’eau par l’armée.
Chap. 17 : Description de la liburne (Expositio liburnae)
Liburne à bœufs : navire de guerre automoteur, propulsé par des roues à aubes mues par des manèges de bœufs.
Chap. 18 : Description de la baliste foudroyante (Expositio ballistae fulminalis) [extrait offert sur le blog de la Librairie Guillaume Budé]
Baliste de rempart : lanceur de flèches fixe, très puissant – Conclusion sur les machines de guerre.
Chap. 19 : L’appareil militaire (De bellico apparatu)
Limitation de chaque colonne à 2 000 hommes – Suite de la conclusion sur les machines de guerre.
Chap. 20 : La défense des frontières (De limitum munitionibus)
Construction d’une ligne continue de fortins espacés d’un mille sur les frontières – Financement de la construction par les propriétaires terriens.

Conclusion
Chap. 21 : Remèdes qu’il convient d’apporter à la confusion des lois et du droit (De legum uel iuris confusione purganda)
Nécessité d’une réforme juridique.


Corruption des gouverneurs (De iudicum prauitate)

Extrait des pages 9 à 10.

1 À ces inconvénients donc, qui affligent les provinces avec les machinations de l’avidité, s’ajoute encore l’exécrable cupidité des gouverneurs, nuisible aux intérêts des contribuables. 2 Car ces hommes, au mépris de la dignité de leur fonction, se considèrent envoyés dans les provinces comme des marchands, et c’est d’autant plus pénible que le mal vient de ceux dont on aurait dû espérer un remède. 3 Et comme si leur propre iniquité n’était pas suffisante dans cette situation, chacun d’eux, pour achever le tout, envoie des collecteurs d’impôt tels qu’ils épuisent les contribuables par divers types d’extorsion ; à l’évidence, ils se feraient trop peu remarquer, s’ils étaient seuls à fauter ! 4 En effet, quelle occasion de lever des impôts ont-ils laissé échapper ? Quelle citation en justice s’est terminée sans profit ? 5 La levée des recrues, l’achat des chevaux ou du blé et même les sommes destinées aux remparts sont pour eux l’objet de bénéfices réguliers et de pillage sacré. 6 Quand des gens honnêtes et avides d’intégrité administreront les provinces, il n’y aura place nulle part pour la fraude et l’État enrichi de moralité se portera mieux.

CUFrebus

acheter

 

 

Tout afficher

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s