Aux sources de l’Inde : la terre la plus cultivée

Extrait de Aux sources de l’Inde, l’initiation à la connaissance, de Nicole Elfi (2008), début du chapitre « La terre la plus cultivée » :

Nicole Elfi, Aux sources de l'Inde. L'initiation à la connaissance, Les Belles Lettres, 2008, 192 pages, 19,30 €

Nicole Elfi, Aux sources de l’Inde. L’initiation à la connaissance, Les Belles Lettres, 2008, 192 pages, 19,30 €

Le devoir sacré

Si c’était le devoir sacré des Maîtres de transmettre la connaissance et de guider l’étudiant à sa réalisation, il était celui des rois et des autorités de subvenir aux besoins de leurs savants, de leurs étudiants, leurs enseignants et chercheurs. De larges sommes étaient consacrées à l’éducation. Ceux qui n’avaient pas accès aux études védiques pouvaient recevoir la sagesse des Védas et des Upanishads au temple, où étaient organisées de fascinantes récitations du Râmâyana, du Mahâbhârata et des nombreux Purânas « afin que tous puissent entendre ». Ces séances commençaient à la tombée du jour et se déroulaient nuit après nuit pendant plus d’une semaine, village après village. Des récitants, érudits ou étudiants formés à cet effet, ont ainsi distillé le Dharma et propagé la culture de génération en génération à toutes les couches de la société. « La richesse des richesses est l’oreille, elle dépasse tout… même illettré, écoute, tu y trouveras un suprême réconfort dans la difficulté [1]» ; disait le grand poète tamil Tiruvalluvar. Les foules ne se faisaient pas prier.

Selon les anciens sages, tout le propos de l’éducation était une vie plus large au-delà de cette vie apparente. C’était la découverte d’une profondeur qui est la réalité humaine, sans laquelle l’homme se sent étranger à lui-même. Mettre l’enfant en rapport avec cette dimension afin qu’il puisse s’y épanouir était le but de l’éducation indienne : « puissé-je voir et entendre clairement et abondamment », telle est la prière répétée des Upanishads ; « puissent nos yeux voir le bon, nos oreilles entendre le bon ». Le but n’était pas seulement de fournir à l’intellect des informations, de former ce dernier à les recevoir et à les traiter, mais de l’entraîner à cultiver le silence.  Les sages s’intéressaient à la source de toute connaissance : pour obtenir la maîtrise du savoir et des sciences, ils avaient vu qu’il fallait « conquérir le mental et plonger dans l’océan du cœur[2] ». L’éducation suivait ce modèle.

Un système efficace

Jusqu’au XVIIIe siècle, un enfant étudiait cinq à quinze ans durant, et la plupart des villages avaient au moins une école. Filles et garçons, particulièrement des communautés d’ouvriers, d’agriculteurs et de commerçants, remplissaient ces écoles. « Il n’y a guère de village, grand ou petit, […] qui ne compte au moins une école, et davantage dans les plus grands villages ; elles sont nombreuses dans chaque ville et dans chacun de ses quartiers, où il est enseigné aux jeunes du pays la lecture, l’écriture et l’arithmétique selon un système si économique, moyennant une poignée ou deux de grains, au maximum une roupie par mois au maître d’école, en fonction des moyens des parents ; et un système en même temps si simple et efficace qu’il n’y a guère de cultivateur ou de petit marchand qui ne soit compétent dans le maintien de ses propres comptes, et ce avec une précision qui va à mon avis au-delà de ce que nous trouvons parmi les basses classes dans notre propre pays[3]… » Ainsi s’exprimait, en 1821, G.L. Prendergast, membre du Conseil de la province de Bombay, à l’occasion d’un recensement britannique des institutions pédagogiques en Inde. (Pages 89 à 92)


[1] Kural, 411 et 414.

[2] Ram Swarup, On Hinduism (New Delhi : Voice of India, 2000), p. 169.

[3] Cité par Dharampal in The Beautiful Tree (Coimbatore : Keerthi Publishing House & AVP Printers & Publishers, 1995), p. 58.

Tagged with: , , , , , , , ,
Publié dans Passerelles, Regards sur l'Inde
One comment on “Aux sources de l’Inde : la terre la plus cultivée
  1. Je lis et relis ce superbe livre. Merci a Madame Nicole Elfi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bienvenue sur le blog des éditions
En direct sur Instagram
NOUVEAUTÉ ÉRUDITION dans la collection #MondesAnciens : Claude Calame, Tragédie chorale : poésie grecque et rituel musical.  La #tragédie grecque comme dramatisation du héros confronté à son implacable destin ? La tragédie attique comme expression même du « tragique » ? À vrai dire les actions héroïques mises en scène dans la #tragédiegrecque sont redevables d’une perspective anthropologique et ethnopoétique. Ces dramatisations sont en effet des manifestations musicales au sens grec du terme, impliquant chant, accompagnement instrumental et gestualité chorégraphique : pratiques vocales en performances musicales ritualisées dont le texte n’est pour nous que la lointaine trace écrite ; pratiques rituelles prenant sens et efficacité, comme actes de chant, dans un contexte d’ordre à la fois politique, religieux et culturel. 
#Poésiegrecque #Musiquegrecque #Grèceantique #choeur #chantchoral #Œdipe #Jocaste #Hippolyte #Phèdre #Xerxès #Thèbes #Trézène #Eschyle #Euripide #Sophocle #Athènes #Vendredilecture critique, avec #BarbeydAurevilly qui fustige le théâtre contemporain (tome VII des Oeuvres en librairie), #LéonBloy le fulminant par Pierre Glaudes, mais aussi #Bernanos, #Steiner, #Ricoeur, London, #PierreJeanJouve tous au catalogue depuis peu.
Avec la chouette, ne perdez ni votre latin, ni votre mordant. Excellent week-end ! La chouette profite de la pénombre recherchée pour vous présenter sur le blog des Belles Lettres cet étonnant traité de l'Antiquité tardive composé par un citoyen éclairé anonyme à l'adresse du Chef d'Etat. Conseils avisés sans parti pris idéologique autre que le retour au bon sens. Dégustez plusieurs extraits sur le blog et ce soir sur Facebook. #CUF #Budés #AffairesMilitaires #Militaria #Antiquitétardive #moralisationdelaviepolitique #corruption #richesses #reformedelaloi NOUVEAUTÉ Partons en #Inde ou aux #Indes avec Michel Angot qui réussit en près de 900 pages à embrasser plusieurs milliers d'années et un espace aux dimensions de l'Europe, en ayant recours aux sources les plus étendues et tenant ensemble les traces du temps, de l'Antiquité à nos jours : un tour de force, une véritable fabrique de l'Histoire, aujourd'hui en librairie.
#India #Voyage #Histoire #Histoiredesindes NOUVEAUTÉ Le troisième tome de la série sur l'Histoire de la littérature grecque chrétienne dirigée par Bernard Pouderon vient de paraître. Ce tome couvre toute la production littéraire du IIIe siècle. L’exégèse, l’historiographie, la pastorale, mais également les spéculations théologiques et la polémique religieuse, y occupent une place essentielle. Parmi les auteurs les plus importants ici présentés figurent Clément d’Alexandrie, Origène, Hippolyte de Rome (ainsi que le corpus attaché à son nom), Méthode d’Olympe et Eusèbe de Césarée, qui, dans la diversité de leurs écrits, ont donné non seulement à la pensée, mais aussi à la littérature chrétienne ses premières lettres de noblesse. Sur notre blog, la présentation de cette série exceptionnelle a été mise à jour. #Littératurechrétienne #Christianismeprimitif #Premierschrétiens #Antiquitétardive #Anedor NOUVEAUTÉ Le deuxième volume de notre nouvelle collection #DocetOmnia : La Politique des chaires au #CollègedeFrance. Sous la direction de : Wolf FEUERHAHN, Préface de : Antoine COMPAGNON.
Sur la base de nombreux documents inédits issus notamment des archives du Collège de France, cet ouvrage revisite l’autodéfinition de la plus fameuse institution savante française et invite à reconsidérer la fabrique et le partage des savoirs dans l’enseignement et la recherche.
#Savoirs #Enseignement #Recherche #Institutionsfrançaises NOUVEAUTÉ Le tome VII de l' Œuvre critique de Barbey d'Aurevilly, sur le Théâtre contemporain.
La mise à mort par estocade de la comédie, le mépris des « faiseurs dramatiques », la pauvreté de la littérature dramatique, l’émoi de la danse et l’hymne aux acteurs et un « énorme pouah ! » pour couronner le tout : voici que Barbey mord « à pleine bouche et à pleines dents dans nos plates mœurs dramatiques contemporaines »
#Théâtre #Théâtrecontemporain #Critiquelittéraire #Littératureclassique #BarbeydAurevilly Une valise de Budés ! Signe extérieur de richesse intérieure, envoyé par Rafael Vila (LiquidsRoma sur Twitter). Merci !
#CUF #Budés #Humanisme #Languesanciennes #Antiquité #TeamLatin #TeamGrec

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 181 autres abonnés

En direct sur Twitter
Archives
%d blogueurs aiment cette page :