Jean-Noël Robert, De Rome à la Chine. Extrait

Jean-Noël Robert, De Rome à la Chine

« Lorsqu’un homme d’aujourd’hui pense aux Romains de l’Antiquité, il les imagine toujours paresseusement affalés sur des lits de banquet dans leurs luxueuses villas, ou prononçant quelque harangue au milieu du Forum ; il les voit aussi, fortement armés, avancer sur les routes au rythme du pas lent et sonore des légionnaires ; mais il se les représente rarement courant les chemins par passion du tourisme.
Or, c’est un fait, le Romain est un voyageur. Pour affaires, ou pour le plaisir, il aime arpenter les nombreuses et célèbres « via » qui sillonnent l’Italie. Toutes les raisons sont bonnes pour prendre la route. Les habitants de la capitale, riches ou pauvres, regagnent quand ils le peuvent et pour le temps d’une visite la petite province d’où ils sont originaires ; les gens de la campagne viennent à Rome accomplir leur devoir électoral – tous les ans, il faut élire les magistrats sous la République – ou assister aux jeux solennels qui sont les marques les plus spectaculaires de la vie religieuse. Les candidats aux élections font leur « tour d’Italie » pour mener campagne et quêter des voix. Les commerçants portent à travers toute la péninsule les produits dont ils comptent tirer bénéfice. Les malades vont chercher les bienfaits du thermalisme. Les belles dames gagnent aux premières chaleurs les stations à la mode, comme Baïes, dans le golfe de Naples, « le rivage d’or de l’heureuse Vénus », où la trépidante vie nocturne, disait-on, leur faisait perdre jusqu’à leur air de vertu… Tout Romain d’un certain rang possède ici et là en Italie plusieurs domaines qu’il lui faut visiter pour s’assurer du bon rendement et de la fidélité des intendants qui les gèrent. Il s’est aussi fait construire plusieurs villas à la mesure de sa fortune où il apprécie le repos et le charme de la villégiature. Les routes sont donc bien fréquentées et l’on y rencontre des équipages de toute nature : du petit citoyen qui va sur son mulet, vêtu d’un manteau à capuchon, la tête couverte d’un chapeau à large bord, aux voitures les plus somptueuses en passant par le messager qui dévore les kilomètres sur son cheval ou le magistrat qui court accomplir une mission sur son mulet de fonction. Rares sont ceux que leur maigre fortune contraint à aller à pied : les Romains n’aiment pas marcher ! La vitesse est, à l’évidence réduite : d’une trentaine de kilomètres par jour pour un mulet au double pour un cheval. Mais les voitures sont nettement moins rapides. »

Jean-Noël Robert, De Rome à la Chine, Les Belles Lettres, coll. Realia, 4e édition (1993), 2014, pages 156-157.

Tagged with: , , , , , ,
Publié dans Passerelles, Regards sur l'Antiquité gréco-romaine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bienvenue sur le blog des éditions
En direct sur Instagram
Nouveauté pour un #VendrediLecture politique et philosophique. Comment être socialiste + conservateur + libéral : le credo du polonais Kolakowski (1927-2009). Neuf textes au ton libre et élégant précédemment publiés dans la revue Commentaire. Le débat n'est pas terminé ! #socialisme #conservatisme #liberalisme #philosophiepolitique #communisme #nationalisme #Repost @marievanmoere ・・・
"La guerre nucléaire inconnue sera sans fin. Aucun traité de paix ne pourra dissiper l'interminable poussière invisible et empoisonnée. La guerre de l'univers sera poursuivie par le vent."
LA GUERRE DE FACE
Martha Gellhorn (1908-1998)
Traduction Pierre Guglielmina
@lesbelleslettreseditions 
Recueil de reportages de guerres du XXème siècle (Espagne, Finlande, Chine, 2ème GM, Java, Vietnam, Six Jours, Amérique Centrale). #Repost @librairietropismes merci pour la mise en avant de notre #CollectionJapon serie Fiction !
・・・
Lisez de l'excellente Littérature japonaise @lesbelleslettreseditions #litterature #japon #roman #livre #book #conseildelecture #lire #bookaddict #bookstagram #instabook #Repost @rudy.nims ・・・
Mai 2015 // Les sens du poil (grec), Pierre Brulé.
#coverdesign #cover #black #orange #hairstyle #greekgod #godisahipster #hipster #lesbelleslettres #Repost @gorouben Mon #Kafka illustré dans la collection #EncreMarine NOUVEAUTÉ Flora, les fleurs dans l'Antiquité : recueil de textes antiques consacrés aux fleurs, cueillis et mis en bouquet par Delphine Lauritzen. Un entretien avec Alain Baraton, Jardinier en chef de #Versailles ouvre ce volume. Retrouvez-en un extrait sur le blog des Belles Lettres. #Botanique #Fleurs #Printemps #Jardins #Parcs #Nature #Poésie #Mythologie #Rose L'enfant à Rome ou en Grèce au temps de Périclès, lectures plaisantes et instructives de la collection Realia. En terrasse sous le laurier rose, dans votre lit, au travail, dans le train : où passez-vous ce lundi férié ? #Repost @jeromestavrog certains cherchent des œufs, d'autres la définition de l'âme ... bon week-end à tous !
・・・
WHY SO SERIOUS?

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 165 autres abonnés

En direct sur Twitter
Archives
%d blogueurs aiment cette page :