Nouvelle source du monde monastique médiéval : La Fondation de l’Abbaye de Vaucelles

Le 56e volume de la collection des Classiques de l’Histoire du Moyen Âge est dédié au texte attribué à Foulques de Cambrai, La Fondation de l’Abbaye de Vaucelles. Le texte latin présenté en vis-à-vis du texte français, a été édité, traduit et commenté par Benoît-Michel Tock, professeur d’histoire du Moyen Âge à l’université de Strasbourg.


[Re]découverte d’un texte inédit

Extrait de l’introduction de Benoît-Michel Tock

Malgré l’abondance des sources relatives au monde monastique médiéval, les descriptions concrètes, quotidiennes, presque prises sur le vif, de la vie des moines sont relativement rares. De manière très étonnante, un document tout à fait passionnant, riche de très nombreuses informations sur un monastère cistercien, avait échappé jusqu’à présent, sinon à l’attention des historiens pré-révolutionnaires, du moins aux travaux du XIXe  et du XXe siècle. Intitulé Fundatio abbatiae de Valcellis, il porte sur l’histoire de l’abbaye cistercienne de Vaucelles, près de Cambrai, sous son premier abbé (1132-1151) et livre de nombreux renseignements neufs sur l’histoire de cette abbaye, et plus largement sur la vie cistercienne dans les décennies 1130 et 1140.

Composition du volume et contenu


Le respect du matériel monastique

Extrait de la traduction de Benoît-Michel Tock, pages 91-93. Pour plus de lisibilité en ligne, les notes de bas de pages ne sont pas rendues ici.

54. Il invectivait durement ceux qui maltraitaient les biens du monastère, quelle que fût leur nature, se plaignant que quelques négligents ne se soucient pas de conserver les biens nécessaires au monastère qu’il obtenait, lui, au prix d’une grande angoisse. Souvent aussi il racontait qu’alors qu’il était dans le monastère de novices, il avait demandé à son maître, Guillaume, qui par la suite devint le premier abbé de Rievaulx, combien de temps il devait garder ses bottes. Et l’autre lui avait répondu : « Ces bottes devraient te suffire pendant dix ans ! ». Quelquefois aussi il rappelait aux négligents cette anecdocte des actes des pères, dans lesquels on lit qu’un frère avait été exclu de la prière parce qu’il avait laissé tomber de sa main trois grains de lentilles qu’il préparait hâtivement pour la cuisson. Être exclu de la prière, nous ne comprenons pas cela autrement que selon ce que dit saint Benoît : « Le frère qui est considéré comme coupable d’une faute plus lourde sera exclu de la table et en même temps de l’oratoire ».  Si donc pour  un si petit dommage une peine aussi lourde est imposée, que faut-il il penser de tous les dommages qui arrivent chez nous tous les jours, comme la casse ou la perte des outils, des pièces de métal, des vêtements et des autres choses ? Pour cette raison l’abbé Raoul, instruit par cet exemple et ému par l’extrême incurie des négligents qui entre autres dégâts dus à leur négligence brûlaient leurs chaussures lorsqu’ils se réchauffaient, décida que ceux qui brûleraient leurs chaussures devraient faire pénitence au pain et à l’eau pendant trois vendredis, ou, selon ce que disent certains, un vendredi. On dit aussi qu’après avoir imposé cette peine l’abbé lui-même fut le premier à faire preuve de cette négligence, et fut aussi le premier à subir cette peine qu’il avait imposée à ceux qui lui étaient soumis. Car il n’était pas de ceux « qui disent et ne font pas, qui fixent des charges lourdes et insupportables et les imposent sur les épaules des hommes mais ne veulent pas les bouger de leurs doigts ». Au contraire, il était vraiment disciple et vicaire de celui dont il est écrit que « Jésus commença à faire et à enseigner ». Lorsqu’il marchait, peu importe où, et qu’il voyait quelque chose qui traînait négligemment par terre, comme une brique ou quelque chose de ce genre, il ne passait pas outre mais se penchait, le ramassait de sa main et le déposait à l’endroit approprié. En hiver il critiquait ceux qui laissaient de l’eau dans les écuelles et leur ordonnait de vider celles- ci pour ne pas qu’elles soient brisées par le gel. Comme beaucoup graissaient leurs chaussures plus souvent qu’il n’était nécessaire, il fixa un terme de 40 jours, interdisant que quelqu’un ose graisser ses chaussures avant la fin de ce délai sauf si entre temps elles devaient être réparées ; et cela est encore observé chez nous de nos jours. Il jugeait aussi que ce travail, et d’autres semblables, devaient plutôt se faire par temps de pluie, quand la communauté ne peut sortir. Aussi à l’époque la coutume était-elle qu’au moment du travail le prieur, ayant frappé la cloche, se tienne devant la porte du parloir  et dise à tous : « Si quelqu’un a besoin de faire quelque chose, qu’il le fasse ». Et alors les uns graissaient leurs sandales, les autres lavaient leurs guêtres, d’autres encore réparaient leurs vêtements, bref chacun faisait ce qui lui était nécessaire.


Pistes

Trois autres ouvrages publiés aux Belles Lettres pourraient également vous intéresser :

Mille fois Compostelle. Pèlerins du Moyen Âge, d’Adeline Rucquoi. Le pèlerinage à Compostelle, un moment-clé de la vie quotidienne au Moyen Âge.

Le Désir dicté. Histoire du vœu religieux dans l’Occident médiéval, d’Alain Boureau.

Une journée au Moyen Âge, d’Arsenio et Chiara Frugoni. Passez 24h au Moyen Âge.


Tagged with: , , , , , , , ,
Publié dans Moyen Âge, Sources

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Bienvenue sur le blog des éditions
En direct sur Instagram
NOUVEAUTÉ Léon Bloy, la littérature et la #Bible, par Pierre Glaudes. Tout est symbolique pour #LéonBloy : l’histoire de l’humanité, sa propre vie, les contes sortis de son imagination offrent tous une image de #Dieu sous des dehors inattendus. Il ne lui suffit pas de pourfendre le positivisme qui domine dans l’opinion de son époque : à la religion de la Science il oppose une vision du monde dans laquelle le moindre événement, réel ou imaginaire, exprime la Parole divine à l’instar de la Bible. Ainsi, toute réalité est textuelle sous le regard de cet écrivain qui, dans le divers de l’existence, aperçoit, par fragments, la même fiction transcendante. Cet ouvrage explore l’étonnante pratique de la littérature qui résulte de ce parti-pris apologétique risqué. Le roman, l’historiographie, le pamphlet, le journal intime n’y sont jamais que des textes de seconde main : des réécritures déconcertantes qui, selon des conventions différentes, ont la Bible pour matrice et tentent d’en faire résonner les échos intempestifs à l’oreille des contemporains.
L'extrait qui vous est donné sur le blog des Belles Lettres vous permettra de goûter tant le style immarcescible du rire bloyen que celui, non moins élégant et puissant de Pierre Glaudes, son plus grand spécialiste français.
#critiquelittéraire #BellesLettresEssais #XIXe #XXe #PierreGlaudes NOUVEAUTÉ ÉRUDITION dans la collection #MondesAnciens : Claude Calame, Tragédie chorale : poésie grecque et rituel musical.  La #tragédie grecque comme dramatisation du héros confronté à son implacable destin ? La tragédie attique comme expression même du « tragique » ? À vrai dire les actions héroïques mises en scène dans la #tragédiegrecque sont redevables d’une perspective anthropologique et ethnopoétique. Ces dramatisations sont en effet des manifestations musicales au sens grec du terme, impliquant chant, accompagnement instrumental et gestualité chorégraphique : pratiques vocales en performances musicales ritualisées dont le texte n’est pour nous que la lointaine trace écrite ; pratiques rituelles prenant sens et efficacité, comme actes de chant, dans un contexte d’ordre à la fois politique, religieux et culturel. 
#Poésiegrecque #Musiquegrecque #Grèceantique #choeur #chantchoral #Œdipe #Jocaste #Hippolyte #Phèdre #Xerxès #Thèbes #Trézène #Eschyle #Euripide #Sophocle #Athènes #Vendredilecture critique, avec #BarbeydAurevilly qui fustige le théâtre contemporain (tome VII des Oeuvres en librairie), #LéonBloy le fulminant par Pierre Glaudes, mais aussi #Bernanos, #Steiner, #Ricoeur, London, #PierreJeanJouve tous au catalogue depuis peu.
Avec la chouette, ne perdez ni votre latin, ni votre mordant. Excellent week-end ! La chouette profite de la pénombre recherchée pour vous présenter sur le blog des Belles Lettres cet étonnant traité de l'Antiquité tardive composé par un citoyen éclairé anonyme à l'adresse du Chef d'Etat. Conseils avisés sans parti pris idéologique autre que le retour au bon sens. Dégustez plusieurs extraits sur le blog et ce soir sur Facebook. #CUF #Budés #AffairesMilitaires #Militaria #Antiquitétardive #moralisationdelaviepolitique #corruption #richesses #reformedelaloi NOUVEAUTÉ Partons en #Inde ou aux #Indes avec Michel Angot qui réussit en près de 900 pages à embrasser plusieurs milliers d'années et un espace aux dimensions de l'Europe, en ayant recours aux sources les plus étendues et tenant ensemble les traces du temps, de l'Antiquité à nos jours : un tour de force, une véritable fabrique de l'Histoire, aujourd'hui en librairie.
#India #Voyage #Histoire #Histoiredesindes NOUVEAUTÉ Le troisième tome de la série sur l'Histoire de la littérature grecque chrétienne dirigée par Bernard Pouderon vient de paraître. Ce tome couvre toute la production littéraire du IIIe siècle. L’exégèse, l’historiographie, la pastorale, mais également les spéculations théologiques et la polémique religieuse, y occupent une place essentielle. Parmi les auteurs les plus importants ici présentés figurent Clément d’Alexandrie, Origène, Hippolyte de Rome (ainsi que le corpus attaché à son nom), Méthode d’Olympe et Eusèbe de Césarée, qui, dans la diversité de leurs écrits, ont donné non seulement à la pensée, mais aussi à la littérature chrétienne ses premières lettres de noblesse. Sur notre blog, la présentation de cette série exceptionnelle a été mise à jour. #Littératurechrétienne #Christianismeprimitif #Premierschrétiens #Antiquitétardive #Anedor NOUVEAUTÉ Le deuxième volume de notre nouvelle collection #DocetOmnia : La Politique des chaires au #CollègedeFrance. Sous la direction de : Wolf FEUERHAHN, Préface de : Antoine COMPAGNON.
Sur la base de nombreux documents inédits issus notamment des archives du Collège de France, cet ouvrage revisite l’autodéfinition de la plus fameuse institution savante française et invite à reconsidérer la fabrique et le partage des savoirs dans l’enseignement et la recherche.
#Savoirs #Enseignement #Recherche #Institutionsfrançaises NOUVEAUTÉ Le tome VII de l' Œuvre critique de Barbey d'Aurevilly, sur le Théâtre contemporain.
La mise à mort par estocade de la comédie, le mépris des « faiseurs dramatiques », la pauvreté de la littérature dramatique, l’émoi de la danse et l’hymne aux acteurs et un « énorme pouah ! » pour couronner le tout : voici que Barbey mord « à pleine bouche et à pleines dents dans nos plates mœurs dramatiques contemporaines »
#Théâtre #Théâtrecontemporain #Critiquelittéraire #Littératureclassique #BarbeydAurevilly

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 181 autres abonnés

En direct sur Twitter
Archives
%d blogueurs aiment cette page :