Rétrospective 2021, et horizon en tous caractères : le bulletin des Belles Lettres

Notre bulletin 2021, en tirage limité papier, est à mettre entre toutes les mains : scandé comme une revue, renseigné comme un catalogue, soigné comme un livre : il vient d’être livré en librairie. Dans ce dernier article de l’année, nous accompagnons sa présentation par notre catalogue des parutions 2021, ainsi qu’un retour sur nos livres primés cette année.

Voici une poignée de sens, souple mais dense, à glisser dans votre bibliothèque pour accompagner vos lectures.

Cette année, trois couples –poésie et traduction, éphémère et transmission, magie et génération– embrasent nos feuillets. Célébrons ensemble les passeurs de vers ; ceux qui tressent, sous la couverture des livres, d’audacieux herbiers. Publié en partenariat avec le Printemps des Poètes, dont l’édition 2022 met « l’éphémère » à l’affiche.

Au sommaire

PARTIE 1 : LA MAISON
Une histoire
Hope Mirrlees ou la modernité des classiques

Une collection : Bibliothèque chinoise

Sur les étagères bleues
Longévité du papier
Entretien avec les fondateurs

Regards croisés : se risquer à traduire la poésie
Nicolas Chapuis, une vie avec Du Fu
Jean-Yves Masson, l’Europe des poètes


PARTIE 2 : LES LIVRES

Poésie : génération d’éphémère
William Blake, Fratrie Brontë, Christina Rossetti, Dylan Thomas, Walt Whitman, Edgar Lee Masters, John Clare, Emily Dickinson et John Keats.

Magie : langues étrangement familières
Traduire : un tour de magie, par Pierre Vinclair
Al-Niffari (arabe / français) ; Du Fu (chinois / français) ; Kiril Kadiiskii (bulgare / français) ; Recueil des joyaux d’or (japonais / français) ; Catulle (latin / français) ; Kalidasa (sanskrit / français) ; Friedrich Nietzsche (allemand / français) ; Ferdowsi (perse / français) ; Théocrite (grec ancien / français) ; Ange Politien (italien / français).

Herbier d’idées
Poésie / production, par Jesper Svenbro
Poésie / philosophie, par Guillaume Métayer
Poésie / séduction, par Patrick Reumaux
Poésie / séparation, par Nahal Tajadod
Poésie / mort, par Patrick Reumaux
Poésie / exil, par Michel Gravil
Poésie / mémoire, par John E. Jackson

PARTIE 3 : LES LECTEURS
Libraires, librairies
Mémoires de mes librairies à la libre-pensée, par Irene Vallejo
Passages de vie, portrait de Pierre Lenganey

Bibliothèque
L’Éphémère de sève et de ciel, par Sophie Nauleau
Courrier volant
Dans la bibliothèque idéale d’Emmanuel Laugier

Mot-à-mot
Grilles de mots-croisés, par Jacques Drillon
Livres croisés en chemin
Poésie magique


PARTIE 4 : BIBLIOGRAPHIE

Les livres en 2021
Les prix reçus en 2021

DÉTONER
CONTINUER D’ÉTONNER

Le bulletin annuel des Belles Lettres, Écrire l’éphémère en tous caractères, prend la suite de deux numéros plus confidentiels, l’un consacré aux héros antiques et modernes (n° 0) l’autre aux cartes savantes (n°1). Cette année 2021 nous a convaincus d’ouvrir notre bulletin vif-argent aux chercheurs de mots, à ceux qui, amateurs de recueils poétiques, les collectionnent comme autant d’essences végétales.

Tout a commencé avec la série «Poésie magique», créée au printemps 2021 par la Présidente des Belles Lettres, Caroline Noirot, avec la collaboration de Patrick Reumaux, grand traducteur et poète lui-même. Il était essentiel, après des mois de disette culturelle, de faire résonner ensemble poésie et magie, génération et transmission. Les dessins de Margaret C. Cook, divin miroir tendu à l’un des volumes de la série, Feuilles d’Herbe de Walt Whitman, scandent ainsi chaque partie.

L’élan s’est poursuivi dans une rencontre «Éphémère» avec Sophie Nauleau, libre motif que s’est donné le Printemps des Poètes pour son édition 2022. Étoiles enfantines, pissenlits volages ou détonations de sens se sont glissés un peu partout dans le bulletin pour nous rappeler de garder l’œil au ciel et le cœur en sève.

Tout s’est enfin réalisé grâce à des artisans peu communs. Nous remercions chaleureusement, par ordre d’apparition dans la revue : Hélie Vigor, étudiant de passage –mémorable– aux Belles Lettres, qui a participé à l’essor du bulletin; Louise Moaty, sans qui l’espoir façon Mirrlees serait moins permis; les fondateurs de la Bibliothèque chinoise, Anne Cheng, Stéphane Feuillas et Marc Kalinowski, pour leurs paroles à l’encre de Chine ; Nicolas Chapuis et Jean-Yves Masson pour leur commerce intime avec la traduction.

Au fil de l’anthologie, vous croiserez de nombreux poètes, aux langues et aux époques variées, nous ne les citerons pas ici mais remercions leurs Voix, qui, sous les pierres comme dirait l’un deux, donnent plus d’entrain à vivre. Du côté des vivants, Pierre Vinclair, Patrick Reumaux, Jesper Svenbro, Guillaume Métayer, Nahal Tajadod, Michel Gravil et John E. Jackson se sont prêtés avec spontanéité et talent à cet ensemble poétique non identifié. Qu’ils en soient eux aussi remerciés.

Merci infiniment aux lecteurs et lectrices d’avoir alimenté notre boîte aux lettres et, à l’instar du poète Emmanuel Laugier, de nous avoir gracieusement ouvert leur bibliothèque. Sur les traces encore fraîches de l’écrivaine espagnole Irene Vallejo, nous rendons hommage aux librairies et aux libraires, incarnés cette année par Pierre Lenganey, pour services rendus à l’humanité. Enfin, merci à Jacques Drillon qui vient clore notre mot-à-mot d’une manière proprement cruciale !

Ce bulletin a été conçu en duo, pour la troisième année consécutive et avec toujours autant de plaisir. Côté rédaction et coordination éditoriale, saluons Camille Pech de Laclause ; côté conception graphique : Julienne Richard.

Qu’il vous soit un compagnon de réconfort et de malice, par sa beauté et son enthousiasme, en cette fin d’année.

Cette revue est imprimée sur du papier Arcoprint Milk 100g. La couverture est en Fedrigoni Materica Verdigris 250 g ♦18 x 28 cm ♦182 pages couleurs ♦ Tiré à 2000 exemplaires ♦ Label Imprim’Vert.

Rétrospective 2021 & livres primés

Toute l’équipe des Belles Lettres est très heureuse de vous présenter la rétrospective de ses publications de 2021, ainsi que les ouvrages lauréats de distinctions littéraires, à feuilleter ici :


Un Noël de Belles Lettres

Chères lectrices, chers lecteurs, enfin, mais surtout : joyeux Noël et bonne année, meilleures fêtes à toutes et tous : l’Inde y soufflera ses étincelles éternelles, à l’honneur de notre prochaine série limitée. Merci pour votre fidélité, votre soutien et le relai constant que vous vous faites de nos publications. Notre travail, par vous porté, essaime dans le monde entier : que cette collaboration magique demeure, à travers les âges et les continents, que vous y trouviez toujours de quoi travailler le cœur léger et vous réjouir l’âme pleine, les yeux baignés de beauté, voici notre souhait le plus cher !

L’équipe de la Chouette.


Tout afficher